Sécurité routière: avons-nous les bonnes réponses?

Publié le par blog-auto-infos

Juste quelques réflexions sur l'approche des pouvoirs publics en France en matière de sécurité routière. On en parle beaucoup ce week-end, en raison des fortes migrations...  en raison aussi du nombre d'accidents...  15 tués sur la route hier, apparemment à cause de l'alcool, nous répète-t'on sur toutes les radios et toutes les télévisions....

Immédiatement, Jean-Louis Borloo, ministre en charge de l'écologie et des transports, propose de rendre obligatoire les éthylotests à la sortie des discothèques et autres débits de boissons. Soit, pourquoi pas... Mais encore une fois, c'est une annonce, une mesure incantatoire prise sous le coup d'un événement dramatique qui bouleverse plusieurs familles. Est-ce vraiment la mesure adaptée? Il me semble plutôt, selon une formule de la prévention routière, que "celui qui conduit c'est celui qui ne boit pas". Je veux dire par là que cette mesure autorise finalement quelqu'un à prendre le volant si l'éthylotest lui indique qu'il n'a pas trop bu et qu'il peut donc prendre la route. Mails il a bu, un peu quand même... Donc la bonne mesure est encore de faire de la pédagogie et d'expliquer QU'IL NE FAUT PAS PRENDRE LA ROUTE APRES AVOIR BU! La bonne mesure serait aussi de ne plus vendre de produits alcoolisés sur les autoroutes, par exemple. Encore une fois on pourra rendre responsable un propriétaire de débits de boissons alors que nous ne faisons pas assez d'efforts de pédagogie et d'éducation.

Je prends un autre fait à présent. J'écoute récemment un reportage sur une radio. On m'y raconte que sur l'autoroute A1 un hélicoptère a permis d'interpeller un automobiliste et deux poids lourds qui ne respectaient pas les distances de sécurité. Bon, pourquoi pas! çà me rappelle le sketch de Fernand Raynaud sur le permis de conduire. Un motard expliquait au conducteur arrêté qu'il était suivi depuis une heure par des motards, des voitures et un hélicoptère... pourquoi pas un sous-marin, répondit le conducteur ! Tout celà pour vous dire que ces moyens me paraissent démesurés. Le ministre des transports étant aussi celui de l'écologie, il doit savoir qu'une heure d'hélicoptère coûte au minimum 300 Euros ( et parfois beaucoup plus) en raison du prix du carburant! Ainsi on déploit des moyens héliportés très coûteux pour le contribuable afin de vérifier des distances de sécurité!  Je ne suis pas sûr qu'il y ait autant d'hélicoptères toute l'annnée au-dessus des quartiers difficiles où l'on deale, où les armes circulent illégalement, où des voitures sont incendiées, où des cambriolages violents sont commis... Bref là où vivent des délinquants qui me paraissent plus dangereux que ceux qui ne respectent pas les distances de sécurité.

Attention, je ne vous dis qu'il ne faut pas respecter les distances de sécurité. C'est un comportement qui peut être dangereux comme beaucoup d'autres au volant. Mais je me dis que pour faire entrer de l'argent dans ses caisses l'Etat utilise parfois le bazooka pour écraser une mouche.

Et je préférerais (encore une fois, c'est mon credo dans ce blog) que cet argent soit utilisé à la formation des conducteurs, à la pédagogie. En France nous sommes bons sur la répression, et mauvais sur la prévention.

PB

Publié dans blogautoinfos

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Jacques 23/05/2008 02:57

Je suis heureux de découvrir ce blog qui parle intelligemment des manquements et des leurres de la Sécurité routière.
J'y réfléchit depuis très longtemps et parmi mes plus grand étonnements reste quand-même les objectifs du nombre de morts prévisionnels. On a entendu le nombre de 3000 morts pour objectif. Cela revient à dire qu'ils n'ont pas d'objectif ambitieux, l'objectif de parvenir à zéro accident. Seulement s'ils annonçaient un chiffre en dessous de zéro je pourrais dire que ce n'est pas raisonnable. On parle d'objectif là ! l'objectif doit être zéro mort et le minimum d'accidents ! Sinon quoi ? Sinon ils ne mettent pas en place les bons moyens. J'ose même dire que parmi les moyens qu'ils mettent en œuvre, certains sont accidentogènes et il ne faut pas s'étonner que le nombre d'accidents et d'handicapés à vie se comptent par milliers quand la route est maintenant truffée de pièges sensés être mis en place pour réduire la vitesse.

J'aurai aussi des remarques à faire sur la vitesse, qui en tant que poursuite de la cause absolue des accidents est une méconnaissance qui trompe les personnes décisionnaires de la Sécurité Routière ! Un principe absolu veut qu'un objectif ne peut être atteint s'il n'a pas d'existence autre que théorique. Exemple la formule mathématique Vitesse=distance/durée. Dans ce cas un objectif concret serait d'implanter des panneaux indiquant la vitesse adéquat à cette portion de route. Et pour responsabiliser au lieu d'ordonner, donner l'indication sous forme de fourchette (Ex:50/70) de façon à ce que le conducteur adapte sa conduite selon ce qu'il sait de la tenue de route de sa voiture.
Merci de m'avoir lu et j'espère que des personnes réagiront à mes points de vue.

Jacques

Auto-info : Pascal Boulanger 23/05/2008 09:36


Merci pour votre contribution. Le débat continue...

PB


SEDAT Reynaldo 14/05/2008 09:12

Bjr Pascal Boulanger...!
Le nouveau Paris-Dakar,Buenos Aires-Buenos Aires...!  mdr
Reynaldo.

François-Xavier 13/05/2008 10:57

Un article plein de bon sens, une fois de plus...
La politique actuelle destinée à faire baisser le nombre d'accidents de la route (dont je reconnais partiellement l'efficacité), appelle selon moi différentes interrogations :
- pourquoi la quasi-totalité des moyens sont-ils mis en oeuvre sur l'autoroute alors qu'il s'agit des voies de circulation les plus sûres ?
- quitte à chercher à remplir à peu de frais les caisses de l'Etat, pourquoi ne pas verbaliser les automobilistes, très nombreux hélas, qui évitent systématiquement de rouler sur la file de droite ?
- pourquoi les contrôles d'alcoolémie sont-ils si peu nombreux ? Je ne me souviens pas avoir été contrôlé une seule fois au cours de ces dix dernières années...

La liste, bien sûr, est loin d'être exhaustive. En matière de sécurité routière, tout ou presque reste à faire, malgré les discours et autres annonces plus ou moins spectaculaires...

F-X

SEDAT Reynaldo 12/05/2008 18:36

Bjr Pascal Boulanger...!
Vous avez entièrement raison,je suis tout à fait d'accord avec vous,de plus ,je trouve complètement "débile" la nouvelle proposition de Jean-Louis Borloo à propos des éthylotests,n'importe qu'elle personne par exemple qui n'aura pas bu pourra souffler dans l'appareil par exemple à la place du conducteur (personne qui sera de "mèche" et non pas "éméché",lol,avec lui) qui lui aura peut-être bu...!
Comme vous l'avez si bien écrit,il vaut mieux prévenir que guérir...!
Sinçèrement votre...!   Reynaldo.