Tata Jaguar: la révolution automobile continue!

Publié le par blog-auto-infos

C'est la grande info automobile du jour: l'indien Tata achète Jaguar et Land Rover pour 2,3 milliards de dollars. Avouez que c'est un peu fou de voir ce qui se passe aujourd'hui dans le monde. L'économie des Etats-Unis d'Amérique, ravagée par la crise des subprimes, est sauvée aujourd'hui par des fonds chinois...  et deux grandes marques automobiles britanniques se font absorber à présent par une entreprise indienne, issue de ce qu'on appelle "l'Empire Britannique". Quel raccourci du destin !

Tout cela est un peu drôle aussi car j'entends parfois des confrères britanniques ( ou des britanniques tout court)  nous dire que nous, français, nous avons abandonné nos grandes marques prestigieuses du passé ( Bugatti, Delage, Hispano Suiza, Facel Vega, j'en passe et des meilleures). Vous réalisez avec moi que nous pouvons reprocher aux britanniques d'avoir abandonné TOUTES LEURS MARQUES... Aujourd'hui Rolls Royce appartient à BMW, Bentley appartient à VW, Aston Martin était encore il y a peu la propriété de Ford qui vient de la revendre...  Et Ford vient donc de vendre Jaguar et Land Rover à l'indien Tata. Au passage, souvenez-vous que Ford avait racheté Jaguar en 1989 pour 2,5 milliards de dollars, et qu'il avait ensuite repris à BMW la marque Land Rover pour 2,7 milliards de dollars. En 2008 les deux marques ne valent plus que...  2,3 milliards!... cela s'appelle un échec économique, et Ford aura en plus la délicatesse de financer à hauteur de 600 millions de dollars les fonds de retraite de ses deux ex-filiales.

Passons sur ces détails matériels. L'autre grande leçon de cette histoire est qu'il faut souligner l'émergence d'un grand de l'automobile en Inde... ne nous moquons pas de Tata et de ses voitures à bas prix, et ne nous moquons pas des voitures chinoises qui seront peut-être ... les nôtres dans quelques années. En tout cas, le paysage automobile change considérablement en ce moment et Tata saura à mon avis mieux gérer Jaguar et Land Rover que Ford.

Tata a compris aujourd'hui que la survie passera par une grande  diversification du portefeuille... Des voitures grand public d'un côté, des voitures de luxe et même des poids lourds de l'autre. Voilà la stratégie. Et Tata mettra sans doute un point d'honneur à respecter et à valoriser les identités de ses marques de luxe, question de bon sens et de nécessité. Il suffit de voir comment l'Alliance Renault-Nissan est un succès. Il suffit de voir comment la diversité du portefeuille du groupe VW fonctionne bien.

Aujourd'hui, en 2008, Renault-Nissan est capable de produire des voitures à bas prix ( Dacia et bientôt Lada), des voitures pour des marchés spécifiques ( Samsung en Corée), des voitures de luxe (Infiniti) sur tous les continents. Et VW peut en dire autant (et même plus) avec des voitures à budget raisonnables (Skoda, Seat), des voitures d'accès au premium (VW), des voitures premium (Audi), des voitures de luxe (Bentley), des sportives d'exception (Lamborghini, Bugatti), des utilitaires grand public (VW Utilitaires), et des poids lourds (Scania). Le tout chapeauté financièrement par Porsche, autre marque prestigieuse. Bref, Tata a de solides exemples pour démontrer que sa stratégie peut fonctionner.

On pourrait encore citer l'exemple de Toyota qui est présent sur tous ces marchés également. Le dernier constat est que les deux géants que sont Ford et General Motors n'ont pas été capables de comprendre cette mutation qui s'appelle: le rachat ou l'alliance dans le respect de l'autre.

PB

Publié dans blogautoinfos

Commenter cet article