Renault et PSA: quel état de santé?

Publié le par blog-auto-infos

En automobile comme ailleurs, c'est l'époque de la publication des comptes. PSA Peugeot Citroën et Renault se sont livrés à l'exercice cette semaine.

Les chiffres à retenir? Pour Renault les ventes mondiales s'élèvent à 2.484.000 untiés en 2007, le chiffre d'affaires est de 40 milliards 682 millions d'Euros avec une marge opérationnelle de 3,3%, ce qui est meilleur que prévu. Pour PSA les ventes mondiales sont de 3.428.000 unités en 2007, le chiffre d'affaires est de 60 milliards 613 millions d'Euros, pour une marge opérationnelle de 2,9%.

En ce qui concerne Renault, il faut bien évidemment ajouter le poids du groupe associé à Nissan qui a vendu 3.700.000 voitures en 2007. Sans oublier Samsung. Sans oublier Dacia qui est synonyme de succès avec la Logan... et sans oublier bientôt lerusse Avtovaz dans lequel Renault va entrer à hauteur de 25% du capital. Avec une telle alliance, l'ensemble Renault-Nissan-Avtovas dépassera alors les 7 millions de voitures par an. Il deviendrait ainsi le 3ème groupe mondial, selon son président Carlos Ghosn.

Donc, pas mal de bonnes nouvelles... mais il faut quand même tempérer les ardeurs en reconnaissant que l'année 2008 s'annonce très incertaine, en raison des turbulences de l'économie mondiale. Ce n'est pas en Europe que les chiffres évolueront très favorablement. D'ailleurs Carlos Ghosn vient d'annoncer (déjà) un ralentissement de la production de la Laguna à Sandouville ( après un départ tonitruant il est vrai). Les stocks sont déjà élevés sur un segment des berlines où le déclin est observé. Et les choses ne vont certainement pas s'arranger en France avec le bnous-malus écologique qui pénalise ce genre de voitures, surtout dans les ventes aux flottes d'entreprise. Les mêmes remarques s'appliquent à PSA qui lance le mois prochain une magnifique Citroën C5 dont je vous parlerai dès demain.

Côté environnement, les grands patrons que sont Christian Streiff et Carlos Ghosn n'ont pas fait de déclarations marquantes. Le premier a bien parlé d'un programme véhicule électrique, mais "à long terme" a t'il dit... il semblait dire que le marché n'est pas encore mûr pour absorber une offre forte de voitures électriques. En revanche, et c'est bien, il a défendu "l'arrivée massive de la micro-hybridation" dans l'ensemble de la gamme. Concrètement, cela veut dire que le "stop and start" va se généraliser chez PEUGEOT et chez CITROEN. Le système coupe le moteur à l'arrêt et redémarre grâce à un moteur électrique. Les deux marques seront alors pionnières en la matière. Et puis M. Streiff a confirmé le lancement d'une offre hybride diesel-électrique en 2010.

Pour Carlos Ghosn, pas d'annonce ( hélas) en matière de moteur hybride. Mais le PDG de Renault-Nissan   rappelle que son groupe sera ambitieux en matière de programme électrique ( j'en ai déjà parlé dans ce blog). L'échéance est encore fixée à 2010/2011.

Ces programmes sont déterminants et stratégiques pour les constructeurs français. Demain, l'automobile ne sera pas qu'un produit qui permet de se déplacer. L'automobile sera jugée sur les technologies qui la rendront plus propre. Ce sera l'une des demandes fortes des clients, et elle pésera sur les résultats financiers de PSA  et de Renault.  

PB

Publié dans blogautoinfos

Commenter cet article