Tata Nano: la guerre des prix va faire des dégâts!

Publié le par blog-auto-infos

Personne n'a manqué cette information...  Même Le Monde en fait sa une... La voiture la moins chère du monde vaut 2.500 dollars (1.700 Euros) et elle est indienne. La Tata Nano mesure 3 m 10.  C'est une berline 4 places dotée d'un très modeste moteur de 624 cm3. Elle n'a pas de vitres électriques, pas de direction assistée, pas d'ABS, pas de climatisation.  Il n'y a surtout aucune chance de voir apparaître un tel véchicule sur les routes de France avant longtemps. Pourquoi? D'abord parce que Tata a prévu d'en écouler en priorité un million d'exemplaires en Inde et dans d'autres pays dits "émergents". Ensuite parce qu'à ce prix la NANO ne passe pas nos tests d'homologation, en matière de sécurité en particulier.

Mais ce lancement suscite forcément de nombreux commentaires:

1/ Il faut féliciter Tata pour cette initiative, totalement adaptée à la spécificité de son marché. Il n'est pas rare de voir des familles indiennes, père-mère+ 2 enfants, circuler ensemble sur une moto, se mettant en danger de mort chaque jour. M. Ratan Tata veut lutter contre cette pratique qui fait trop de morts. On rappelle que Tata est une institution en Inde. Les indiens vivent avec Tata du matin au soir car ce grand conglomérat historique est présent dans tous les domaines: le thé, l'agro-alimentaire, les télécommunications, l'informatique, la finance, les poids lourds etc...  En Inde on mange et on cuisine Tata, on téléphone Tata, on fait de l'ordinateur avec Tata, on va à la banque Tata, on crée du business avec des outils Tata... Bref, cette entreprise a aussi une vocation citoyenne chez elle.

2/ Que de chemin parcouru depuis l'idée géniale portée par Louis Schweitzer, ex président de Renault. Cet homme s'est battu contre tous pour imposer l'idée d'une voiture à bas coût. Il pensait aux débouchés dans les pays émergents, ce qui explique le rachat de Dacia puis le lancement de la Logan au proche et au moyen orient, en Asie , dans le Maghreb, en Russie, en Amérique Latine. Et c'est un succès... y compris en France où la voiture se vend à partir de 7.600 Euros... On rappelle que dans les pays émergents, le prix de base s'affiche à partir de 5.000 Euros. Donc c'est bien, mais c'est encore autre chose. Quelquechose de trop cher pour bon nombre de pays pauvres.

3/ Le succès du "low cost" a forcément aiguisé les appétits. Le groupe Fiat, on le sait, prépare sa voiture à moins de 3000 Euros. Un concurrent de Tata en Inde, le groupe Xenitis, lancera en fin d'année en partenariat avec des chinois sa propre voiture à 2.500 dollars. Et Renault ne cache pas non plus qu'il prépare son propre véhicule à 2.500 dollars, en partenariat avec l'indien Bajaj qui fabrique des motos. On s'aperçoit ainsi que l'Inde joue un rôle désormais central voire stratégique dans le monde de l'automobile.

4/ Il va falloir respecter ce nouveau venu qu'est l'inde. Tata s'est distingué cette semaine par une autre actualité marquante en rachetant Land Rover. Cela s'appelle entrer dans la cour des grands. La puissance de ce groupe est telle, sa gestion si bonne, qu'il peut désormais rivaliser avec les grandes marques de l'automobile. Et tout cela se passe quand les géants américains GM et Ford perdent leur suprématie au profit de Toyota. Le paysage automobile change.

5/ Dans ce contexte de la guerre à la voiture à bas prix, vous imaginez bien que Toyota, désormais n°1 mondial, aura son mot à dire. Pour l'instant les japonais se montrent discrets, mais vous vous doutez bien qu'ils proposeront un modèle à bas prix, avec sans aucun doute le bonus de la qualité. Et chaque groupe de dimension mondiale va devoir s'engager sur ce marché afin de survivre. La voiture à bas prix pourrait bien laisser des constructeurs sur le bord de la route.

Vous l'avez compris, parler de la voiture la moins chère du monde c'est aborder une problématique délicate  qui risque de bouleverser le marché mondial de l'automobile très rapidement.

PB 

 

Publié dans blogautoinfos

Commenter cet article