La France n'a pas de pétrole, et n'a plus d'idées depuis longtemps!

Publié le par blog-auto-infos

Et voilà qu'un prix du litre du super sans plomb à 1 Euro 50 nous met le nez sur nos erreurs, notre imprévoyance, notre immobilisme! Les esprits s'emballent en ce moment. Fort justement les marins-pêcheurs hurlent leur colère puisqu'ils ne peuvent plus vivre de leur métier à cause du prix exorbitant de leur carburant. Il en va de même des transporteurs, et des particuliers qui n'ont pas d'autres choix que d'utiliser leur voiture pour conduire les enfants à l'école, aller au travail ou travailler tout simplement ( et j'aimerais ne pas trop lire de commentaires de citadins disant qu'on peut vivre sans voiture... n'oubliez pas ceux qui vivent en campagne et à qui on a retiré une école, un bureau de poste, un cabinet médical).

Bref, çà va mal, et un membre du gouvernement nous dit qu'il faut passer au vélo et à la marche à pied! Bien sûr je caricature un peu, mais avouez que cette triste actualité nous fait comprendre que le "Grenelle de l'environnement" arrive bien tard, malgré tous ses bons côtés. Lorsque j'étais journaliste à Europe 1 au début des années 90 j'étais de ceux qui parlaient à l'antenne de nos réserves pétrolières limitées. Nous savions dès cette époque que le pétrole deviendrait plus rare et plus cher. De plus nous savions tous que cette énergie fossile asséchait notre planète et que son bilan environnemental était mauvais... Et pourtant ni les gouvernements de M. Mitterrand, ni les gouvernements de M. Chirac n'ont esquissé la moindre idée en dehors d'actions fiscales sur la TIPP. Les gouvernements de la parole...  déjà!

Et pourtant!...  Nous aurions pu être un pays pionnier sur la voiture électrique, sur la voiture hybride, sur les carburants agricoles malgré leurs imperfections, sur l'hydrogène ( qui n'est toujours pas considéré comme un carburant en France, alors qu'il l'est en Allemagne), sur la pile à combustible, et même pourquoi pas sur l'air comprimé.... j'oublie le gaz, autre énergie à capacité limitée.  C'est seulement aujourdh'ui que  M. Borloo ou Madame Lagarde nous disent que c'est parti...  nous lançons ces chantiers. Mais c'est IL Y A QUINZE ANS QU'IL FALLAIT S'Y METTRE ! Les constructeurs automobiles sont nombreux à avoir déclenché ces chantiers il y a plus de 10 ans, voire 20 ans (exemple BMW pour l'hydrogène), mais comme ces chantiers sont coûteux et que les politiques n'ont pas donné d'impulsion, ils n'ont pas été jugés prioritaires. Il fallait engager l'administration, les pétroliers et les constructeurs automobiles dans la bataille.

La France n'a toujours pas plus de pétrole qu'en 1974, mais au passage elle a perdu une bonne quinzaine d'années qui lui aurait permis d'être en pointe en matière d'indépendance énergétique et d'énergies propres. Et au passage, elle aurait généré des emplois, et sans doute une croissance plus dynamique que celle qui nous pend au bout du nez fin 2007.

Enfin...

PB

 

Publié dans blogautoinfos

Commenter cet article

Mekil 09/11/2007 10:53

Chez nos constructeurs j'en doute..je table surtout sur les japonais..et je reve d'une Auris hybride d'ici 2 ans...vivement!!
Etant peu imposable, le credit d'impot de 3000 € restituable fiscalement est interessant et ramene le prix d'une voiture electrique ou hybride au prix d'une diesel..on peut franchir le pas..mais uen seule existe la Prius...et Renault et leur labele Eco2 ne sont que de la poudre aux yeux..pour mettre une belle pastille verte sur les pubs 4*3 de la marque!!

Volpe 08/11/2007 09:40

"Nous aurions pu être un pays pionnier sur la voiture électrique, sur la voiture hybride, sur les carburants agricoles malgré leurs imperfections, ..."J'ai un peu de mal à vous suivre, car dans un récent  article vousétiez un procureur implacable des carburants agricoles.Quant à la voiture électrique (je parle la "pure", pas de l'hybride), on s'illusionne vu l'état actuel et à moyen terme des techniques. Car l'électricité ne tombe pas du ciel (sauf par temps d'orage...).Elle provient chez nous pour l'essentiel des centrales nucléaires ou des centrales au fioul. Dans ce dernier cas, des études ont démontré qu'en gros la voiture électrique nécessitait de brûler dans la centrale thermique à peu près autant de fioul qu'une voiture diesel comparable ne nécessite de gazole (jumeau du fioul).En effet, la combinaison des rendements le long de la chaînede production, de transformation et de transport de l'électricité(batteries comprises) entraîne un rendement énergétique final absolument décevant.Quant à la pollution: avec l'électricité d'origine thermique on ne pollue en effet pas là où on roule, mais on pollue donc autant ailleurs (certes ce n'est alors pas en pleine ville, ce qui ne change rien pour la planète, mais change coté santé des citadins).Il est vrai qu'on a beaucoup plus de probabilité chez nous que l'électricité soit d'origine nucléaire, et alors c'est le problème des déchets, de nature totalement différente certes mais que  certains considèrent pire que celui du CO²  ( "entre la peste et le cholera"....).

TopGun 07/11/2007 14:40

C'est vrai que l'hydrogène semble prometteur, mais depuis le temps que les constructeurs bossent sur l'électrique, ne devrions-nous pas voir éclore des solutions aujourd'hui?
Je veux dire: le souci de l'électrique, comme il a été souvent répété, c'est la faible autonomie. Et alors? Qui parcourt plus de 200 kms par jour? Peu de gens...ceux-là peuvent continuer à rouler au diesel...
Mais si tous les autres passaient à l'électrique (je parle d'un véhicule tout électrique), quel mal y aurait-il? D'après ce que j'ai lu, les constructeurs sont tout à fait capables de produire une telle voiture...alors qu'attendons-nous?
Personnellement, je serais pret à payer un peu plus pour un tel véhicule et si je dois faire de plus grands trajets, il y a toujours la possibilité de louer une voiture "normale". Rien que ça, si la majorité agit en ce sens, ça devrait faire beaucoup pour la planète et notre portefeuille, non?
Bon, c'est peut-etre utopiste mais j'ai le sentiment que bien des projets très intéressants sont stoppés par des volontés politiques ou commerciales ou les deux...
Dommage...

Mekil 07/11/2007 14:05

Tout a fait d'accord le peuple n'est pas prepare, et va croire que c'est le meme principe que le GPL..erreur...mais en effet meme si l'acheminement, la creation de l'hydrogene necessiteront des investissements collossaux (nouveau camions de transports, nouvelles stations, etc...), c'est l'avenir à coup sûr...regardez Mercedes et cses Class A en test a L.A., ou dans les pays du nord...impeccable, tres bons retrours!!
Pour mon aversion pour le Gazole, il n'est pas exactement sur le mode de fonctionnement lui meme puisque l'essence l'est aussi (principe archaique d'une deperdition de 80% de l'energie creee pour seulement faire tourner le mecanisme)...mais surtout dans le fait de promouvoir le diesel pour la seule raison que les constructeurs français en sont les leaders...expliquez moi docn pourquoi nous sommes presque le seul pays autant diésélisé alors...les autres habitants des pays européens, ou du reste du monde, sont des idiots et n'ont rien compris, je ne pense pas???
La réforme des marchés publics obligent dorénavant à consulter l'ensemble des constructeurs...c'est pour cela que les policiers bordelais roulent de plus en plus en Ford...cette marque a gagné le maché en remplissant presque toutes les conditions de l'appel d'offre.
Il faut promouvoir fiscalement absolument tous les nouveaux moyens de locomotion propres...je cherche depuis 2 semaines a savoir qui m'aidera a financer mon velo electrique, ou mon segway, ou mon scooter electrique...pas le Conseil general, pas le Conseil regional...pourtant arriver au boulot sans sueurs cela m'interesse..Mais depenser 700 € dans un velo non...pourquoi le Grenelle ne la pas pris en compte...qu'en pensez - vous?
 
 

Yannick 07/11/2007 10:20

Je rejoins Mekil sur un seul point: celui de promouvoir l'achat de technologies même étrangères par nos constructeurs français.Ceux-ci ont en effet parié sur l'hybride diesel, qui est à mon avis une solution à (bien) court terme mais qui ne résout pas le problème. C'est ne pas voir plus loin que le bout de son nez.BMW et l'hydrogène... la seule alternative à mon avis, et je pense que la survie de l'automobile française passe par là. Plus tôt ils investirons dans ce domaine, moins salée sera la facture plus tard, même si c'est douloureux maintenant.D'ailleurs je viens de lire un article (sur moteur nature je crois) indiquant que la BMW hydrogène est au moins aussi sûre qu'une essence classique. Comme quoi, à part le prix qui devrait logiquement baisser avec l'effet d'échelle, pas grand chose à faire comme reproches...