IL S'APPELLE C-CROSSER

Publié le par blog-auto-infos

Allez! Encore un 4X4 cette semaine...  et sans doute encore pas mal de commentaires de votre part...  notamment de ceux qui en ont assez de voir ces véhicules...  mais je vous assure que ce n'est pas de ma faute si, je le répète, les chiffres de vente en Europe sont passés de 300.000 en 1997 à plus d'1.100.000 en 2006.

Et donc, après le Peugeot 4007 la semaine dernière, voici son frère jumeau: le Citroën C-Crosser. Même plate-forme, même moteur ( 2L2 Hdi de 156 chevaux), même origine ( l'usine Mitsubishi de Mizushima au Japon), mêmes finitions ( à l'exception d'un toit ouvrant en option seulement chez Citroën).

Je ne ferai donc pas les mêmes commentaires. Le C-Crosser est à voir sur LCI à partir de demain après-midi et en podcast video sur LCI.fr

Les puristes français regretteront le nom anglicisé de cette voiture, mais il faut comprendre que les objectifs de vente s'étendent à toute l'Europe. Citroën comme Peugeot espèrent vendre chacun 20.000 exemplaires de leur "tout chemin".

L'objectif me parait raisonnable. Pour avoir essayé le C-Crosser sur les routes des Pyrénées ( en particulier le col du Tourmalet), je me permettrai juste de dire que j'ai une préférence pour le Citroën, pour des raisons esthétiques. Pour le reste, je vous laisse à vos commentaires toujours avisés.

PB

Publié dans blogautoinfos

Commenter cet article

westjames 26/07/2007 00:50

bjr a tous
vous parlez tous comme si les 4x4 etaient les plus gros pollueur du park automobile francais.!!!? savez-vous que notre "renault espace national" pollue plus que la majorité des 4x4,sans parler des scenic et autres monospace et que dire des bus dans les villes pourquoi pas des tramways et pourquoi les services publique ne roulent pas a l'electrique etc.........debat debile pour profond connard......;

boutros 09/07/2007 07:36

Bonjour,
 
Bravo pour votre emission, que je suis grace 'a internet, puisque j'habite Madrid mais j'ai une question un peu hors-sujet 'a vous poser:
Quelle est selon la meilleure voiture la moins polluante ?
 
En vous remerciant par avance,
Pierre de La Touche
 
Ps: J'ai un probleme pour les accents avec mon clavier,  

Maxime 04/07/2007 21:39

Après avoir argumenté, certes, M. Boulanger. Mais vous conviendrez, dès lors, que j'ai moi-même argumenté, a posteriori, mon propos sur la volonté d'apparaître iconoclaste de la part de notre ancien ministre de l'éducation nationale...

Maxime 04/07/2007 15:39

Je ne dis pas que tout ce que dit M. Allègre est faux, et je suis bien évidemment très incompétent dans le domaine qui est le sien. Néanmoins, il me semble que certaines de ses prises de position ne sont pas toujours dictées par le simple souci de la vérité mais une volonté de se démarquer. A propos du réchauffement climatique, et du GIEC (groupe intergouvernemental d'experts sur l'évolution du climat), dont nous avons vu récemment les difficultés qu'il avait à convaincre le G8 d'une action énergique, je me permets de rappeler que M. Allègre, dans une tribune publiée dans Le Monde du 27 octobre 2006, a considéré qu'il s'agissait d'un groupe de scientifiques qui pratiquait une dictature intellectuelle semblable à certains régimes politiques du passé. Est-ce là une argumentation d'ordre scientifique, M. Boulanger ? Je renvoie d'ailleurs à un article paru dans Libération pour une réponse point par point à cette tribune de C. Allègre : http://www.liberation.fr/actualite/sciences/213670.FR.php

Et cher Yannick, je ne suis pas certain que ceux qui, comme moi à ma modeste place, militent pour une politique ambitieuse en matière de lutte contre le réchauffement climatique, nient l'importance d'autres problèmes tels que celui de l'eau potable

Voilà, je m'arrête là, car je n'ai pas pour but de transformer ce blog en débat sur la personne de M. Allègre...

Yannick KREMPP 03/07/2007 12:16

Je rebondis sur votre dernier commentaire concernant Mr Allègre même si c'est un peu hors sujet.Il défend une thèse qui ne fait pas l'unanimité parmi la communauté scientifique. Néanmoins il ne faut pas caricaturer, il ne nie pas le réchauffement climatique, mais insiste sur le fait que ce n'est peut-être pas le soucis principal auquel nous devons faire face, à savoir que le problème de l'eau potable est tout aussi urgent.Un autre scientifique qui nous a quitté depuis peu, nobellisé (pour situer son niveau), disait lui aussi autre chose: le contrôle des naissances était pour lui la priorité pour sauvegarder la planète. Il s'agit de Pierre-Gille de Gènes.Enfin, souvenons-nous qu'en son temps Einstein lui-même avec sa relativité restreinte s'est heurté à un mur face à la pensée dominante. Avait-il tort pour autant ?Bref, inspirons nous de lui et relativisons un peu tout ça.