L'OFFRE, LES PRIX, L'APRES VENTE: LES 3 PROBLEMES DE L'INDUSTRIE AUTOMOBILE FRANCAISE

Publié le par blog-auto-infos

Ce matin Harry Roselmack m'appelle pour son journal de 18 h sur LCI. Il me dit qu'il aimerait un éclairage de ma part sur les difficultés de l'industrie automobile française. En filligrane, une question: pourquoi les français abandonnent-t'ils progressivement leurs grandes marques nationales? Spontanément 3 explications me viennent à l'esprit: l'offre, les prix, l'après vente sont les 3 problèmes de notre industrie automobile.

L'offre.  Les français ont des cycles de renouvellement trop longs, pas assez compétitifs. Songez qu'un constructeur en pleine réussite comme BMW vient de renouveler totalement et même d'enrichir TOUTE sa gamme en deux ans. Les français ne sont pas capables d'imiter un tel exemple. Ils prennent même du retard sur certains produits annoncés ( ex: la Twingo repoussée d'un an). Pour Renault le Président Carlos Ghosn avait annoncé l'an dernier 26 modèles nouveaux en 3 ans. Ce plan aura enfin une traduction concrète cette année (Twingo, Laguna 3, Koleos). Il est grandement temps ! Même problème chez PSA qui vient de lancer le C4 Picasso en attendant dans les prochains mois les deux 4x4 (4007 et C-Crosser), la 207 SW, la 308 et la C5.

Les prix. Là encore les français ne sont pas compétitifs sur leur territoire. Pourquoi? C'est un mystère lorsqu'on sait que Toyota parvient à serrer ses prix en construisant en France la Yaris. Pour les français, il reste la parade de l'Europe de l'Est: Twingo en Slovénie, PSA en République Tchèque, Dacia Logan en Roumanie et dans 5 autres pays.

L'après-vente. C'est selon moi le principal problème. Les français boudent leurs marques nationales parce qu'ils en ont assez du mauvais accueil de certains garages... ils en ont assez de ces voitures qui peuvent rester immobilisées 20, 30 ou 40 jours... Alors ils optent pour des marques japonaises, coréennes ou allemandes, statistiquement plus fiables.

Mais ne désespérons pas! Il y a des signes d'espoir. D'abord le renouvellement des modèles. Les 3 grandes marques nationales vont sortir un grand nombre de nouveautés dans l'année qui vient. Les ventes vont mécaniquement repartir, face il est vrai à une concurrence terrible.

Dernier point: il faut se résoudre à l'idée que la part des français en France ne pourra guère remonter. En revanche les ventes doivent grimper à l'extérieur de nos frontières, notamment dans les marchés émergents: Chine et Inde en premier lieu, mais aussi dans des pays tels que l'Iran, la Russie ou bien encore en Amérique latine. PSA comme Renault savent que pour rester dans la cour des grands il faudra vendre 4 millions de véhicules par an à l'horizon 2009/2010. Je crois que c'est possible.

PB

 

 

Publié dans blogautoinfos

Commenter cet article

baroud 30/05/2007 22:34

Bonjour,
sur le prix: je m'étonne de la question que vous vous posiez sur la chereté des voitures françaises. A l'ère européenne où l'on vit, il faut juste ouvrir les yeux et constater que la voiture italienne est chère en italie, l'allemande est chère en allemagne et ainsi de suite.
c'est juste que l'état et les constructeurs profitent des soi-disants patriotismes des gens et les entubent par ce biais