STREIFF-GHOSN: LES SAUVEURS DE L'INDUSTRIE AUTOMOBILE FRANCAISE ?

Publié le par blog-auto-infos

 

 

 

 

 

 

 

 

A ma gauche Christian STREIFF, à ma droite Carlos GHOSN. N'y voyez aucune allusion d'ordre politique. J'aurais pu placer les photos dans l'ordre inverse. Dans un contexte de crise automobile, ces deux hommes sont au coeur de l'actualité cette semaine. Ils présentent les résultats financiers de leurs groupes respoectifs: PSA peugeot Citroën et Renault. On le sait ces résultats sont médiocres, l'année 2006 ne restera pas dans les mémoires. Cependant,  je profite de ce blog pour vous dire qu'il ne faut pas noircir le tableau. L'industrie automobile traverse un mauvais cycle, elle se portera mieux dans un an.

Prenons l'affaire PSA d'abord. Jean-Martin Folz prend sa retraite dans un contexte morose mais son bilan après 10 années passées à la tête de PSA est remarquable. La marque Peugeot est saine et sa gamme est homogène. La marque Citroën se porte bien, sa gamme a été entièrement renouvelée. Bien sûr il a fallu restructurer et fermer, par exemple, l'usine de Ryton en Grande Bretagne. Mais PSA est bien implanté dans le monde ( Europe de l'Est, Amérique latine, Iran, Chine etc). Les choix stratégiques sont de bon sens et les accords industriels sont prometteurs. PSA a développé des produits et des moteurs en collaboration avec Ford, Toyota ou BMW.  Tous ces choix sont porteurs d'avenir. Il ne manque plus que les produits...  La C4 Picasso 5 et 7 places, la nouvelle C5, la C-Crosser, la 207 CC, la 4007,  la 308...  voilà quelques exemples du renouvellement en cours. Tous ces éléments me permettent de dire que Christian Streiff prend les rênes du groupe PSA avec des perspectives encourageantes.   On dit qu'il va changer les têtes autour de lui... Il est question du départ à la retraite de Claude Satinet, le patron de Citroën, et du départ tout court de Frédéric Saint Geours, le patron de Peugeot. En dehors de ces questions de personnes, Christian Streiff devra prendre des décisions stratégiques: PSA devra-t'il sceller une alliance avec un autre constructeur? Ce n'est pas impossible.

Autre question: faudra-t'il encore réduire les effectifs? Il se murmure en interne chez PSA qu'il faut aller au-delà des 10 000 suppressions d'emplois annoncées en septembre. Ce matin pour son premier discours de président, Christian Streiff n'a donné aucune garantie sur l'emploi. Il annonce 4 priorités pour retrouver croissance et rentabilité: la qualité, les coûts, le produit, l'international. Finalement les recettes de base qui ont réussi dans le passé à un certain Carlos Ghosn.

Le patron de Renault s'exprime lui aussi cette semaine, un an tout juste après avoir lancé son plan 2009. Et pour la première fois la stratégie de ce bulldozer est mise en doute. Jusqu'à présent, l'homme n'avait fait aucun faux pas. Il avait redressé NISSAN au-delà de ce qu'on pouvait imaginer, au point que la marque japonaise participe largement aux bons résultats financiers du groupe Renault.... sauf que Renault a traversé une mauvaise année 2006, et Carlos Ghosn n'a rien pu faire parce que les produits ne se sont pas renouvelés suffisamment. 2007 en principe devrait inverser la tendance avec notamment les nouvelles Twingo et Laguna. On attend la marque française au tournant de la qualité de fabrication et du style. 2007 s'annonce à ce titre comme une année charnière en terme de relance. Et n'oublions pas LOGAN, un héritage du président Schweitzer qui a eu du "pif" avec cette voiture low coast qui va faire gagner de l'argent à Renault partout dans le monde.

Pour résumer, Streiff et Ghosn se présentent comme des sauveurs de l'industrie automobile française mais ils vont traverser une année 2007 décisive et difficile où ils vont devoir faire la preuve de compétence, d'autorité et de créativité.

PB

 

Publié dans blogautoinfos

Commenter cet article

Eriv Offenstadt 09/02/2007 15:15

Cher Pascal Boulanger,
Dans le temps Agnelli avait un employé qui ne travaillais pas (chez FIAT), fils de famille il se contentait de dire "Telle forme va plaire ou ne pas plaire".
Il est quand même invraissemblable que nous ayons eu des PDG incapable de reconnaître une poubelle d'une Auto (Calvet, Schweitzer).
Carlos Goshn à refusé la première mouture (poubelle) de la nouvelle Twingo.  Le Bureau d'étude à dû refaire sa copie. Voilà enfin un chef d'entreprise chez Renault, souhaitons que Streiff saura harmoniser la construction chez Peugeot et exiger des modèles Haut de Gamme dotés d'une "Qualité perceptible" digne de ce nom.