L'automobile dans la campagne électorale

Publié le par blog-auto-infos

Voici un thème qui pourrait alimenter ce blog au cours des prochains mois: que proposent nos candidats, déclarés ou non, à l'élection présidentielle de 2007? J'espère que ce thème vous motivera et que nous pourrons échanger de très nombreux commentaires.

Quels sont les problèmes qui attendent des réponses de la part des dirigeants politiques?

- L'emploi. L'industrie automobile traverse une phase difficile. Elle supprime des emplois et impose des règles draconiennes à ses sous-traitants qui souffrent davantage. On l'a vu au dernier Mondial de l'Automobile: Valeo et Faurecia, pour ne citer qu'eux, étaient absents de l'événement. Le premier ministre Dominique de Villepin a dû consacrer sa dernière conférence de presse mensuelle à cette problématique. On se souvient qu'il a promis une enveloppe de 400 millions d'Euros pour venir en aide aux équipementiers. Bref les temps sont durs et cette question s'impose: la France veut-elle encore défendre ses deux grands groupes et ses 3 grandes marques de niveau mondial?

- L'environnement. C'était le thème fort du dernier Mondial de l'Auto. Le gouvernement a beaucoup communiqué sur le bio-éthanol. Il aurait mieux valu qu'il mette l'accent sur le bio-diesel. Toujours est-il qu'au delà des mots, les bio-carburants sont encore marginaux dans notre pays. La voiture hybride ( essence-électrique ou diesel-électrique) n'en est qu'à ses balbutiements. Il ne se passe encore rien sur l'hydrogène et la pile à combustible est encore une construction lointaine. La voiture électrique: un échec, pour l'instant çà ne marche pas en France. Le gaz: la aussi existence marginale. Bref voici une autre question: que propose les candidats pour toutes ces questions d'environnement alors que notre TIPP absorbe plus de 85% du prix de notre litre de carburant?

- La sécurité routière.  Bravo! C'était un des grands chantiers de Jacques Chirac. Les résultats sont concluants. Le nombre des tués sur les routes de France a considérablement diminué. Nous y sommes arrivés par la peur du gendarme. Tout le monde sait que la peur est un sentiment qui peut facilement disparaître. En clair, il faudra toujours investir de fortes sommes d'argent pour maintenir ces bons chiffres. Les caisses de l'Etat se porteront bien mais au fond aura-t'on bien répondu à la question?Je pense que la meilleure base de la sécurité routière c'est la formation. Question: est-ce qu'un homme politique aura un jour le courage de dire simplement qu'il faut retourner régulèrement à l'auto-école? Une bonne formation continue éviterait de voir bien des âneries sur les routes et ferait du bien au budget des autos-écoles...

- La politique des transports. Où en est le ferroutage? est-ce qu'un cycliste ou un motard peut circuler en toute sécurité dans n'importe quelle grande ville de France? comment désengorger les villes et bien faire cohabiter automobiles, transports en commun, deux roues et piétons? Poser ces questions revient à dire qu'il y a encore aujourd'hui trop de problèmes non résolus dans le domaine des transports en France.

Allez je m'arrête pour aujourd'hui mais je compte sur vous pour réveiller vos commentaires citoyens et pour que d'autres bloggeurs autour de vous ( qui ne connnaissent pas encore celui-ci) se mêlent à notre réflexion.

Amitiés

PB

Publié dans blogautoinfos

Commenter cet article

ll 15/12/2006 22:09

Bonjour
Une analyse politique sur le thème de l'automobile, c'est une super idée et c'est vrai qu'on ne s'y attendait pas .
 
je vous rejoins complètement sur les points suivants :une autre question: que propose les candidats pour toutes ces questions d'environnement alors que notre TIPP absorbe plus de 85% du prix de notre litre de carburant?
je ne suis pas sure qu'ils feront grand chose à ce niveau car cela reste une manne non négligeable !!
Question: est-ce qu'un homme politique aura un jour le courage de dire simplement qu'il faut retourner régulèrement à l'auto-école?
Il est clair que des remises à niveau de temps en temps ne feraient pas de mal mais  quel financement ? et que faire pour les personnes qui ont décroché le permis difficilement, la remise à niveau ne risqe t-elle pas d'être laborieuse Et pourquoi pas commencer les cours de code dès l'école, la sécurité routière commence de bonne heure chez les jeunes. Il faut les sensibiliser sur ce point avant qu'ils ne passent le permis. Mais tout est question de financement et de bonne volonté
dans l'attente de lire nos amis bloggeurs