Yann Arthus-Bertrand, les politiciens et l'automobile

Publié le par blog-auto-infos

Comme beaucoup j'ai été impressionné par le film documentaire de Yann Arthus Bertrand diffusé sur France 2 hier soir. Impressionné et séduit par le discours de cet homme qui explore la planète depuis des années. Il nous alerte sur les turpitudes de l'homme qui dérèglent notre écosystème et hypothèquent notre avenir et celui de nos enfants. Dans cet ordre d'idées on pourrait penser que l'automobile est le premier fléau écologique qui nous menace. Curieusement, je n'ai pas entendu dans ce film de critiques ouvertes contre le monde de l'auto. Il était davantage question des ravages de la déforestation ou du comportement quotidien de chaque homme face à la nature.

D'un point de vue économique je suis donc un peu rassuré pour les salariés de l'automobile dont les emplois sont parfois menacés. Sans dire que cette industrie est parfaitement vertueuse, ce qui serait hypocrite et mensonger, je pense qu'il est utile de rappeler que le secteur automobile est sans doute l'un de ceux qui travaillent le plus régulièrement sur la lutte contre la pollution. Il le fait sous la contrainte des dirigeants politiques de France ou d'Europe qui imposent des normes anti-pollution de plus en plus précises et exigeantes, et c'est très bien. Les voitures, ainsi, rejettent de moins en moins de CO2 dans l'atmosphère et les clients sont satisfaits. Mais aujourd'hui la prise de conscience va plus loin et les constructeurs ajoutent à l'arsenal anti-pollution le Filtre à Particules, les motorisations hybrides, les bio-carburants, les moteurs au gaz, des travaux sur la pile à combustible, l'eau ou l'air comprimé. Bref, nous voilà en présence d'une industrie qui se sent coupable plus que n'importe qui d'autre et qui fait les efforts que d'autres ne font pas. Vous en doutez?

Très bien. Alors pensez-vous que l'industrie du ciment, celle de la pate à papier, la chimie qui fabrique des engrais agricoles ou des médicaments provoquent moins de pollution dans le monde? Non évidemment. La différence est que lorsque vous manipulez du papier, lorsque vous êtes à l'abri des murs de votre maison, lorsque que vous désherbez votre jardin, lorsque vous vous soignez ( etc, etc) vous n'avez jamais le sentiment de polluer. Au contraire lorsque vous êtes au volant de votre voiture vous êtes culpabilisés par les rejets dans l'atmosphère que vous provoquez. Et du coup les constructeurs automobiles se sentent coupables avant de pouvoir mieux vous satisfaire. La position des constructeurs me rappelle celle du cyclisme accusé de dopage avant les autres, alors que nous savons bien que tous les autres sports professionnels subissent au même titre le phénomène du dopage.

Dans quelques jours je vais me rendre à Berlin afin d'essayer une BMW série 7 à hydrogène. Attention, il ne s'agit pas de pile à combustible. Le moteur est actionné uniquement par l'hydrogène. Au stade actuel je ne peux pas vous en dire plus ( je vous raconterai cela après l'essai) mais je dois dire que cette expérience est très intéressante. Elle nous permet de dire que le modèle économique " hydrogène" est en train de naître vraiment. BMW assure avoir obtenu 500 commandes pour cette voiture. A la fin du 19ème siècle les scientifiques privilégiaient l'hydrogène en tant qu'énergie pour les automobiles naissantes. Et puis ils se sont aperçus que l'hydrogène était difficile à stocker et à distribuer. Le pétrole s'est présenté comme alternative...  vous connaissez la suite.

Aujourd'hui nos réserves de pétrole sont en voie d'extinction et l'hydrogène revient dans les recherches. Ce pari est fascinant car s'il réussit nous pourrons peut-être dire au 21ème siècle que l'automobile, ce moyen de transport individuel au service de la liberté, sera le moins polluant pour la planète. C'est dingue non?   

Publié dans blogautoinfos

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

LE PAGE Guy 13/11/2006 14:56

Vous avez eu la chance de conduire une voiture à Hydrogéne en visitant le site http://www.utopiatech.fr/welcome.html , j'ai été scotché de voir cette solution existante  donc opérationnelle immédiatement, d'un coût assez faible et dont les résultats sont indéniables. Alors pourquoi ce silence !!!!!
Je tiens, à titre tout à fait personnel, un petit blog ( http://actu-auto-cornouaille.turboblog.fr/ ) sans aucune prétention si ce n'est de rester dans le milieu de l'automobile Quimpèrois et d'occuper ma récente retraite (3 mois).
Avez vous un systéme qui permet d'être prévenu lors de de l'édition d'une nouvelle note ? Si oui merci de m'inscrire.
 

spah 02/11/2006 13:27

Clairement, les bobos en vélo dans Paris râlent contre la voiture, car c'est la partie visible de l'iceberg. Tout geste humain a une incidence sur l'environnement, un coût énergétique, et une émission de Co2. En cela le reportage de France 2 était plus clair qu'à l'accoutumée : rouler en voiture cela a autant d'impact sur la planète que le petit agriculteur africain qui doit survivre avec sa récolte et donc abattre les prédateurs qui dévorent sa récole !! On oublie d'ailleurs qu'on a éradiqué les loups et les ours pour la même raison en Europe, mais c'est un autre débat.
Le discours sur les bio-carburants est assez étonnant : pour pouvoir produire suffisamment de ressources, on va se mettre à exploiter INTENSIVEMENT des parcelles inexploitées (on va pas prendre sur les parcelles "agroalimentaires"...). On va utiliser des engrais, qui eux mêmes sont produits avec des couts en CO2 importants, etc... pour au final appauvrir les sols entre autres!
Bref on oublie souvent de parler du bilan énergétique.
Dernièrement la SNCF a communiqué sur le fait que le TGV renvoit évidemment bcp de fois de moins de Co2 que l'avion ou la voiture : il aurait été intéressant de voir la consommation en combustible nucléaire, combustible que l'on doit retraiter et stocker pendant des CENTAINES d'années !!!!
Je serais attentif à votre essai, si l'on arrive à industrialiser les moteurs à hydrogène, voilà une nouvelle piste pérenne pour l'automobile !