on a un problème avec le luxe et le sport

Publié le par blog-auto-infos

Moi je crois que depuis trop longtemps le monde automobile français a un problème avec le luxe et la sportivité. Tous les deux ans, c'est la même chose. Renault, Peugeot et Citroën rivalisent de concept cars ambitieux au Mondial de Paris. En 2006 ils ont pour nom NEPTA ( Renault), 908 RC ( Peugeot) ou C-METISSE (Citroën). Ensuite, généralement, il ne se passe plus rien. Les constructeurs nous expliquent que ces beaux concepts préfigurent le style des futurs modèles de la marque. La conclusion commerciale est souvent décevante. Pourtant, les français prouvent à chaque salon qu'ils sont capables de produire des merveilles, de véritables petits bijoux tant sur le plan esthétique que technologique.

Et pendant ce temps-là des marques étrangères s'éclatent. Prenez Alfa Romeo. La marque italienne du groupe FIAT n'hésite pas à présenter l'ALFA 8C Competizione. Personnellement, je trouve qu'il s'agit de la plus belle voiture du salon. L'objet est sublime. Un chef d'oeuvre de design. Vous allez me dire qu'autour de 150 000 Euros elle peut être belle. Mais je crois que la vraie question c'est l'audace et l'envie de repousser les frontières du possible. Un moteur V8, 450 chevaux, 500 exemplaires produits pour une clientèle exclusive. Voilà l'idée du luxe à l'italienne. En France, nous sommes capables de revendiquer le luxe pour la haute couture, la sellerie, la bagagerie, le champagne ou les vins de grand cru, mais pas pour l'automobile. Bugatti appartient au groupe Volkswagen, d'autres grandes marques comme Delage, Facel Vega ou Hispano Suiza ont disparu de l'univers automobile haut de gamme. Quel gâchis!

Prenons maintenant les allemands. Mercedes présente à Paris un remarquable coupé CL, et AUDI parade avec son coupé R8 qui, selon moi, est l'autre plus belle voiture du salon. Quelques mots sur ce bolide: 4 m 43 de longueur, un moteur V8 de 420 chevaux, une carrosseriie exceptionnelle et sobre comme une AUDI. Un tarif de 106 000 Euros! Les allemands n'ont pas peur de présenter des bolides qui évidemment sont plus à l'aise sur des circuits que sur la route. Ils sont réservés à une clientèle de happy few, et alors! Reconnaissons que ces créations automobiles permettent de préserver des emplois de techniciens et d'ingénieurs hautement qualifiés, comme cela se passe dans l'univers du luxe français.

 

Dans ces conditions, que fait-on? Faut-il laisser aux autres un domaine sur lequel nous avons les capacités de rivaliser? La France a incontestablement  un problème par rapport à la commercialisation de ces "supercars". Et quand on parle de la France, je pense davantage aux pouvoirs publics. Je veux dire par là que les français aiment les belles autos, ils le prouvent en venant toujours très nombreux au Salon. En revanche les pouvoirs publics, par clientélisme ou par ignorance, se révèlent beaucoup plus décevants. Depuis des années, les gouvernements qui se succèdent  multiplient les mesures anti-voitures. Leurs efforts sont pertinents quand il s'agit de réduire le nombre des tués sur les routes ou la lutte contre la pollution, mais nos technocrates n'aiment pas vraiment l'industrie automobile et ses créatifs. Alors nous ne sortons plus de belles voitures reconnues dans le monde entier.

Si aujourd'hui Renault, Peugeot ou Citroën avaient l'idée de sortir une supercar, ce serait un "bide" parce que l'image des 3 marques françaises est cruellement absente sur ce créneau. Pour contourner le problème il faudrait peut-être imiter ce qu'a fait Mercedes en relançant la marque de luxe Maybach. En France je pense à FACEL VEGA . Les Forges et Ateliers de Construction d'Eure et Loir ( FACEL) ont connu leur heure de gloire dans les années 60 avec de magnifiques réalisations. Leur patron Jean Daninos s'est battu pour ces magnifiques voitures, et puis l'histoire s'est arrêté. J'aimerais bien qu'elle puisse repartir. Pourquoi un grand constructeur comme Renault ou Peugeot ne pourrait-il pas "s'amuser" à relancer une telle marque en l'intégrant à son portefeuille? Un nom à racheter et surtout une créativité à relancer. C'est une idée comme une autre, mais je trouve qu'elle pourrait faire du bien à l'image de l'automobile française dans le monde. 

Publié dans blogautoinfos

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Steeve 11/10/2006 07:26

Analyse intéressante M. BOULANGER. Néanmoins, Y a-t-il vraiment une clientèle permettant de rentabiliser ce type investissements en France ? Je ne le pense pas, il existe certes une clientèle de passionnés qui pourraient sauter le pas mais à long terme, j'en suis pas si sur. C'est vrai me diriez-vous, il faudrait tenter le coup sur ce type de véhicule, mais au regard de la concurrence étangère sur ce type de segment, la bataille risquerait d'être rude. Je ne pense pas que les constructeurs français aussi secoués soient-ils, aient envi de se risquer dans ce type de projet pour l'instant.