Alors cette histoire de bio-éthanol!

Publié le par blog-auto-infos

Je ne sais pas si vous avez aimé mais nous avons été inondés d'informations sur les bio-carburants au début de ce Mondial de l'Auto. Et après, qu'est-ce qu'on fait? Nous avons entendu un gouvernement qui nous dit qu'il faut mettre le paquet sur les biocarburants. Les trois grands constructeurs nous disent qu'ils sont prêts. Déjà ils commercialisent des véhicules pouvant rouler avec des mélanges qui acceptent 10 ou 30% d'éthanol. Mais il faut aller plus loin et le gouvernement fait donc la promotion de l'E85... Alors là c'est une autre histoire car l'E85 comme son appellation l'indique est un mélange qui accepte 85% d'éthanol. Et c'est là que l'affaire se corse: il faut fabriquer des dispositifs mécaniques et des réservoirs compatibles avec ce carburant plus corrosif. Surcoût de l'opération: 300 à 500 Euros supplémentaires pour l'achat d'une telle voiture. Par ailleurs les pétroliers annoncent qu'il y aura 500 à 600 pompes bio-éthanol E85 avant la fin de l'année 2007 en France. C'est évidemment insuffisant...  et çà fait sourire, sachant qu'aujourd'hui par exemple en Suède chaque station service a au moins une pompe E85.

Si vous voulez mon avis, l'E85 aura bien du mal à s'imposer rapidement en France. D'ailleurs, il y a un autre problème: c'est l'état du parc automobile français. C'est un parc majoritairement diesel, or le bio-éthanol ne correspond  qu'à des motorisations essence. Dans la famille Ethanol le carburant est fabriqué à partir de plantes sucrières (betteraves, canne à sucre) ou à partir de céréales (blé, orge, maïs). Mais comme nous sommes plutôt adeptes du diesel, le gouvernement devrait faire la promotion du diester (ou esther méthylique d'huile végétale), fabriqué à partir d'huiles végétales ( colza principalement). Nous n'en sommes pas là.

Mon propos revient donc à dire qu'il reste encore beaucoup d'obstacles, d'autant qu'un spécialiste de l'Institut Français du Pétrole ( Stéphane His) m'a dit cette semaine qu'il faudrait une 2ème France pour satisfaire les besoins de notre pays en carburant agricole. Nous voulons des bio-carburants mais la ressource n'existe pas!

Et quand bien même le processus se mettrrait en route, il faudrait que le prix du baril de pétrole reste à un niveau très élevé, car même avec l'exonération de la taxe sur les produits pétroliers le prix du litre de bio-éthanol E85 se situerait à 0,80 Euros. C'est cher! Il faudrait donc une baisse des coûts de production.

En résumé vous avez compris mon scepticisme. La promotion des carburants verts est bonne pour la flière agricole mais le modèle économique n'y est pas. Pas plus que le modèle écologique d'ailleurs car il faut encore fournir des efforts pour obtenir moins d'émissions de CO2 dans l'atmosphère.  Bref, la route est semée d'embûches et de pièges.   On ira peut-être plus vite en passant à la voiture hybride, et plus tard à la pile à combustible.

A bientôt

Publié dans blogautoinfos

Commenter cet article

eric 28/01/2008 01:52

Si, 500, c'est pas suffisant, 200, c'est quoi.C'est vraiment dommage d'avoir une voiture flex, si tu peux même pas mettre d'éthanol dedans, ou si t'es obligé de faire 50 bornes pour faire ton plein.En tout cas, il y en a qu'on pas tenu leurs engagements.On attend aussi une petite citadine flex parce que pour l'instant, c'est plutôt de la grosse cylindrée en moyenne.Dommage.Eric, http://ethanol-e85.fr

jean-marie wolff 06/10/2006 19:52

Mettre de l'alcool dans le moteur, en voilà une riche idée! Comme ça, quand j'aurai un accident, je pourrais toujours dire que c'était la voiture qui était "bourrée"!