La pile à combustible: j'y crois!

Publié le par Auto-info : Pascal Boulanger

C'est un sujet de conversation récurrent des chroniqueurs automobiles depuis des années: faut-il croire à la pile à combustible? Et si oui quand fera-t'elle son apparition dans nos voitures? Et depuis des années j'entends les sceptiques. Je me souviens d'une conversation passionnante avec mon ami, le regretté Yves Hervalet. Il n' y croyait pas. Pour lui la pile à combustible était synonyme de coûts exorbitants, d'usine à gaz embarquée dans les voitures. Il émettait des doutes sur le stockage et la distribution de l'hydrogène.

Et tous ces doutes, toutes ces interrogations étaient parfaitement justifiées. Les voitures à pile à combustible ne sont pas pour demain, mais pour après-demain... Et les gens de chez Renault me l'ont bien répété cette semaine MAIS... J'ai pourtant essayé une Scénic à pile à combustible (PAC pour faire plus court)... C'était lundi, tout près de Paris... Le Scénic ressemblait à tous les autres. C'était le cahier des charges: installer la pile dans une voiture qui ressemble au monospace que tout le monde connait, avec les mêmes quatlités routières, la même habitabilité pour les 5 passagers. Et je dois avouer que j'ai été bluffé par cet essai. La voiture est capable de passer de 0 à 160 km/h sans à coup et dans un silence total ! Les sensations de confort et de conduite sont agréables.

Mais, au fait qu'est-ce qu'une pile à combustible?Je vous invite à lire toutes les documentations que vous voulez sur livres ou sur internet, mais pour résumer retenez qu'une PAC est une pile qui fabrique de l'électricité grâce à l'oxydation sur un électrode d'un combustible, en l'occurence l'hydrogène. La pile combine l'oxygène et l'hydrogène et il ressort de l'électricité et de la vapeur d'eau. Donc 0 émission polluante, 0 co2, o particule!

Mais alors pourquoi ne pas lancer cette technologie propre immédiatement?  Les raisons sont nombreuses. Il y a d'abord le coût du platine nécessaire à la technologie. Dans le cas de notre Scénic on trouve un moteur électrique sous le capot ainsi qu'un convertisseur qui remplace la boite de vitesses. La pile est située sous le plancher de l'habitacle. A l'arrière on trouve le réservoir d'hydrogène qui stocke actuellement 3 kilos 7 d'hydrogène pour une autonomie de 350 km, ainsi qu'une batterie à lithium-ion qui recharge la pile. Bref c'est encore une technologie coûteuse. Un prix trop élevé pour le client.

Et puis arrivent ensuite les problèmes de stockage et de distribution de l'hydrogène qui, comme vous le savez, n'est pas considéré comme un carburant en France. Il faut donc d'abord passer le cap réglementaire avant d'imaginer un réseau sérieux de stations-service capables de distribuer de l'hydrogène partout en Europe. Le chantier est colossal.

Mais alors que fait-on?  On attend?  Non bien sûr. Les équipes de Renault nous ont interpellé cette semaine. Celles de Toyota, Mercedes, BMW pourraient e nfaire de même. Tout celà pour nous dire qu'elles sont prêtes. Elles ont besoin des journalistes pour le faire savoir, afin de convaincre les grands patrons de l'automobile et les politiques qu'il est temps d'accélérer le processus de transition du pétrole à l'hydrogène.

Nous avons perdu beaucoup de temps dans les années 80-90, il serait temps de changer enfin les choses pour les années 2010... Se dire qu'on peut faire beaucoup plus vite, et ne plus se plaindre de tous les maux quand l'OPEP tousse.

PB

Commenter cet article

Aphatie 19/08/2008 21:37

Je suis pour la généralisation de l'alcotest anti-démarage

patrick 19/07/2008 10:58

La pile à combustible c'est bien... le seul problème, c'est qu'il faut produire de l'hydrogène. Or, la production d'hydrogène coûte très chère car elle nécessite beaucoup d'énergie !!

La solution est peut être dans quelques chose encore plus simple : les voitures à air comprimé conçues par MDI et qui seront commercialisées à partir de 2010 en région parisienne (pouvant se recharger sur une simple prise de courant).
Voir http://www.voiture-a-air.fr

Foxie 30/06/2008 23:39

Une fois de plus, comme pour la voiture électrique conventionnelle, la mode est de faire comme si le "carburant" tombait du ciel et ne nécessitait aucune énergie pour sa production.
Et on clame "aucune pollution" en oubliant que si la voiture ne pollue pas là où elle roule, pour la planète ce n'est pas aussi rose.
Surtout, pas de remarques sacrilèges ni même de doutes à l'encontre la déesse Voiture Propre.

Or les procédés de production de l'hydrogène sont connus pour être extrêmement énergivores, et contribuent donc aussi à la pollution à des
degrés divers (et si chez nous 3/4 de l'électricité est d'origine nucléaire, c'est très loin d'être le cas ailleurs).
Et côté rendement de ces procédés, on ne voit pour le moment aucun miracle poindre à l'horizon.

Bien sûr qu'il faut mettre nos espoirs dans les nouvelles technologies, mais de là à ne leur attribuer que des qualités...

Auto-info : Pascal Boulanger 03/07/2008 15:53


Je suis d'accord avec vous. Ensuite il faut faire la part des choses entre "l'énergivore" fossile et non fossile, renouvelable et non renouvelable car je suppose que vous êtes d'accord pourdire que
le genre humain ne peut pas revenir en arrière sur ses nécessités de déplacement et son activité économique.

PB


SEDAT 29/06/2008 06:24

Bjr Pascal Boulanger...!
Je partage votre analyse à propos de l'hydrogène...!
Hier à 13 heures au journal de TF1,j'ai été stupéfait d'entendre un conducteur automobile à la pompe d'une station service mélanger pour un plein dans le réservoir de sa voiture,moitié super "sans plomb 95/98" et moitié "ethanol",en sachant qu'à long terme,le moteur risque,de par ce procédé,de gripper,et tout celà,pour économiser 15 £ sur le plein...!
J'ai appris aussi que les français adoptaient de plus en plus ce système...!
Qu'en pensez-vous?
Bonne journée...! Reynaldo.

Auto-info : Pascal Boulanger 30/06/2008 09:36


Et çà vous étonne ? Nous savons que les hommes, et pas seulement les français, sont capables de faire n'importe quoi quand ils sont confrontés à un problème. Pour passer à l'éthanol, je conseille
évidemment de faire poser un kit éthanol. Je vous renvois au numéro d'Auto Plus de la semaine dernière. Vous apprendrez notamment qu'on ne peut pas le faire sur toutes les voitures. Il faut trouver
des professionnels sérieux, et il en existe.

Bonne journée

PB