Ethylotest: soufflez pour démarrer!

Publié le par Auto-info : Pascal Boulanger



C'est un autre de mes essais de la semaine. J'ai testé Alcoguard, l'éthylotest anti-démarrage de Volvo. De quoi s'agit-il? C'est un boîtier associé à la voiture. Il contient une pile à combustible. Supposons que vous sortez d'un diner ou d'une soirée dansante un peu arrosée. Vous souhaitez savoir si vous avez trop bu. Rien de plus simple: vous soufflez dans le boîtier...  Si le diode est vert vous êtes négatif et c'est OK... orange vous avez bu mais vous êtes encore sous le seuil légal... Rouge vous êtes positif et surtout la voiture se bloque instantanément... La voiture ne peut plus démarrer. Vous devez attendre une minute pour qu'un passager qui n'a pas bu puisse faire le test et prenne le volant à votre place, s'il a son permis évidemment.

Vous avez compris que le système peut être détourné à tout moment et qu'un conducteur ivre peut conduire malgré tout, en faisant souffler quelqu'un à sa place. Mais Volvo explique qu'Alcoguard est bien évidemment placé sous la responsabilité du conducteur et de ses passagers.

Autre détail non négligeable: compte tenu de la technologie choisie pour ce dispositif, Alcoguard vaut environ 800 Euros ! C'est un peu cher, et ce boîtier ne peut dans ces conditions n'être qu'un accessoire ou une option.
Mais on voit d'autres utilisations possibles. Cécile Petit, Déléguée Interministérielle à la sécurité Routière, nous a expliqué que le Parlement prévoit de voter une loi permettant à un juge d'obliger un conducteur récidiviste de l'alcool au volant à installer un tel dispositif dans sa voiture, à ses frais bien sûr.

Dans ce cas, je trouve que cette loi aurait en effet de la pertinence. Nos chiffres de la sécurité routière souffrent beaucoup trop de l'irresponsabilité de certains conducteurs souvent ivres. Il faudrait aussi trouver une parade du même type pour les récidivistes du cannabis au volant. Ils posent les mêmes problèmes de sécurité publique.

PB

Commenter cet article

Francois Roudier 04/07/2008 07:18

L'éthylotest "bloquant" pose de profondes questions sur la sécurité routière, la répression et la technique. L'Etat fait ce qu'il peut (et finalement pas si mal que ça), les constructeurs peuvent inventer quasiment tout mais nous serons obligés de le facturer (bonjour la complexité de l'interface éthylotest / électronique moteur !)mais le vrai problème reste psychologique. Pourquoi des citoyens "normaux" se mettent ils en danger de mort et en infraction lourde sans vraiment se poser de question ? Le travail sur les comportements en automobile (ou vis à vis de l'auto) est un grand domaine négligé en France. On a peut être besoin de moins d'éthylotests et de plus de "psychotests" ! Salutations et buvons de l'eau gazeuse.
François Roudier, CCFA

Auto-info : Pascal Boulanger 08/07/2008 12:00


Nous sommes évidemment d'accord sur le fond mon cher François! Mais cette société dans laquelle nous vivons devient celle de l'hyper principe de précaution et de l'assistance parfois
"déresponsabilisante" de presque tout le monde.
PB


SEDAT 30/06/2008 11:41

Bjr Pascal Boulanger...!
Je pense que l'ethylotest est un gadget non indispensable et que c'est au conducteur responsable de lui-même avant tout de savoir en son âme et conscience si il est susceptible de prendre le volant ou pas...!
Bien à vous...! Reynaldo.

Auto-info : Pascal Boulanger 30/06/2008 11:58


Tout à fait d'accord, j'ai déjà eu l'occasion d'en parler sur ce blog. Celui qui conduit, c'est qui ne boit pas. Personnellement je ne prends jamais le volant après un bon repas arrosé. Mais ce
genre de gadget existe, et tout le monde ne fonctionne pas comme moi, ou comme vous. Il est donc de ma responsabilité d'informer que cet éthylotest existe.

PB