Si Carlos le dit...

Publié le par Auto-info : Pascal Boulanger


Si Carlos Ghosn le dit, et si on le croit, alors la rentrée sera morose... Le Président de Renault a eu quelques phrases pessimistes le week-end dernier à Aix en Provence, alors qu'il était l'invité du cercle des économistes. M. Ghosn regarde les indicateurs, ce qui est bien normal...  et les indicateurs lui disent notamment que la confiance des consommateurs est en forte baisse. Or cet indice de confiance est souvent étroitement lié à celui des ventes de voitures. 

Jusqu'à présent, ces ventes ont échappé à la baisse grâce au système du bonus-malus écologique, mais selon Carlos Ghosn cela ne pourra durer très longtemps, et l'expérience lui donne raison. Le gros problème à venir est que les tarifs des voitures vont avoir du mal à ne pas flamber si les prix des matières premières continuent de s'envoler. Ainsi Carlos Ghosn a révélé qu'en 3 ans la facture de Renault pour se procurer de l'acier a augmenté d'un milliard d'Euros ! C'est considérable, et 1 milliard d'Euros supplémentaire est programmé en 2009.  

Au milieu de ce pessimisme,il y a pourtant des raisons d'espérer. D'abord le plan produit de Renault...  Laguna, Koleos, Dacia Sandero sont là et on attend la nouvelle rafale avec Laguna Coupé, Megane et autres susrprises. Et puis Carlos Ghosn nous dit que le parc mondial de véhicules de loisirs va passer de 600 millions à 2,9 milliards en 2050... Celà est synonyme de belles perspectives... mais celà veut dire aussi qu'il FAUT IMPERATIVEMENT accélérer le processus qui mène à la voiture propre... M. Ghosn, j'ai essayé votre Scenic à pile à combustible...  eh bien chiche: grouillez-vous pour le mettre en vente plus tôt que prévu !

L'autre bonne nouvelle vient de la voiture électrique...  Renault sera prêt en 2012, alors que Bolloré répète que la sienne sera prête en juin 2009.  Tout celà est très bien car ces futurs véhicules électriques auront plus d'autonomie et seront plus performants que les actuels. Et comme la fabrication des batteries nécessite très peu de main d'oeuvre et beaucoup d'investissements, le produit ne se transporte pas...  donc l'outil de fabrication restera dans l'union européenne, ce qui limitera les délocalisations.

Vous l'avez compris, même dans une liste de mauvaises nouvelles, il y a toujours des raisons d'espérer. Les chefs d'entreprise présents à Aix en Provence étaient tous d'accord pour dire qu'un cycle de croissance de 10 ans s'achève. Il va falloir inventer plus rapidement que prévu d'autres modèles de développement, à l'écart du pétrole.

PB

Commenter cet article

marco 18/07/2008 09:53

Renault prévoit un futur difficile ? En même temps, on ne peut pas dire qu'ils soient à la pointe de l'actualité : en ce moment seules les petites voitures écologiques ont la côte et Renault vient de sortir... un 4x4 !
Ils ont 10 ans de retard !!
Ils feraient mieux de se lancer dans des voitures écologiques (comme les voitures à air comprimé, http://www.voiture-a-air.fr).

SEDAT 11/07/2008 12:22

Bjr Pascal Boulanger...!
Oui,tout à fait,l'espoir fait vivre...!
Reynaldo.