Loin de la Géorgie, les russes s'enrichissent et achètent des voitures

Publié le par Auto-info : Pascal Boulanger

Vous ne connaissez pas ce bâtiment. Il accueille actuellement le Salon automobile de Moscou. Cela n'a l'air de rien mais depuis quelques années, la Russie avec la Chine et l'Inde connait une ascension fulgurante de ses ventes automobiles. A Moscou 45 constructeurs mondiaux majeurs sont présents. C'est nouveau et significatif car le pouvoir d'achat des russes est devenu très attractif.

Pour l'instant, c'est formidable, mais quelques experts économistes préviennent déjà que les russes gagnent trop et ne produisent pas assez. Du coup la part des salaires dans le PIB russe ne cesse de croître, alors qu'elle connait le phénomène inverse dans la plupart des autres économies développées. C'est dangereux à long terme, mais en attendant les constructeurs automobiles se frottent les mains. Ajoutons à cela que les russes hésitent de moins en moins à emprunter.

C'est ainsi que le marché russe a dépassé les 2 millions de véhicules neufs vendus en 2006. Depuis il a dépassé la France, et on pense que ce marché pourrait rapidement atteindre les 3,5 millions annuels. La Russie aura alors dépassé l'Allemagne. Tout celà est énorme, d'autant qu'avec cette augmentation des salaires le prix moyen des voitures neuves vendues en Russie est passé de 10 000 à 19 000 dollars. Les perspectives sont de plus en plus intéressantes pour des marques telles que BMW, Mercedes, Audi, mais aussi Lexus, Toyota, Renault ou PSA Peugeot Citroën.  Les russes s'offrent des berlines de luxe, des 4x4, des monospaces...  et il y en a pour tout le monde! Y compris pour les russes les plus modestes. De ce point de vue Renault a sans doute marqué un grand coup en signant une alliance avec Avtovaz, le producteur des célèbres Lada. Des "Lada-Renault" verront le jour bientôt, et ce sera sans doute un succès car les russes sont très attachés à leurs marques.  Et n'oubliez pas que Renault avec Dacia produit aussi la Logan à Moscou. C'est une garantie de présence auprès des russes qui ont un portefeuille plus modeste. 

Du coup malgré les divergences entre nos dirigeants, de Moscou à Londres Paris Berlin ou Washington, sur l'affaire géorgienne, nous pouvons dire que nos économies européennes ont déjà marqué un sacré temps d'avance en Russie où les consommateurs apprécient particulièrement nos belles voitures! 

PB 

Commenter cet article

SEDAT 01/09/2008 13:16

Bjr Pascal Boulanger...!
On parle beaucoup de la Chine,de l'Inde,mais on oublie souvent la Russie lorsque l'on parle des pays émergents et des voitures.
En 2010,la classe moyenne russe sera de 75 millions de personnes,plus qu'en Chine et en Inde et par conséquent,celà va développer le marché automobile qui sera supérieur à celui de l'Allemagne.
Résultat,de nombreux constructeurs s'y implantent,comme Peugeot-Citroën qui a identifié la Russie comme marché prioritaire.Là-bas,le constructeur produira des 4x4 et des berlines moyennes destinés uniquement au marché russe...!
Bonne journée,Reynaldo.

Auto-info : Pascal Boulanger 01/09/2008 13:24


Eh oui ce marché russe apporte déjà de belles satisfactions aux constructeurs qui ont pris la peine d'anticiper le fort développement de la Russie.

PB