Les jeunes meurent au volant... et l'éducation piétine!

Publié le par Auto-info : Pascal Boulanger

A juste titre, les médias se sont inquiétés tout le week-end et aujourd'hui encore des accidents de la route très violents qui ont provoqué la mort de plusieurs jeunes. C'est terrible! Voilà une hécatombe qui provoque des drames dans les familles. Et comme à chaque fois, mes confrères journalistes ont fait appel aux témoignages de nos spécialistes...  à commencer par le délégué général de la Prévention Routière. Ce monsieur, très respectable, s'appelle Pierre Gustin. Comme il se doit il a insisté sur la nécessité des campagnes de prévention que multiplient son organisme. C'est très bien, elles sont utiles, indispensables...  même si j'aimerais qu'elles ne parlent pas que d'alcoolémie et de vitesse. Il faudrait aussi faire de la pédagogie sur un grand nombre de comportements qui empoisonnent le (mauvais) partage de la route en France.

Mais bon... En écoutant M. Gustin j'ai ressenti un fort décalage entre les campagnes publiques (et publicitaires) que nous découvrons à la radio ou à la télévision, et le travail d'éducation auprès de nos enfants. J'ai des enfants de 17, 14 et 11 ans et quand je discute avec eux je m'aperçois que l'information routière n'est pas assurée à l'école. Ils passent une vague attestation de sécurité routière en classe de 5ème. Si les parents le veulent (et seulement si!) on peut les inscrire au BSR, Brevet de Sécurité Routière assuré en auto école. Tout le monde s'accorde à dire que cette formation est insuffisante. Et je ne me souviens pas avoir entendu mes enfants me dire qu'à l'école leurs professeurs les avaient mis en garde contre les dangers de l'alcool, de la drogue ou de la vitesse au volant.

Prenons maintenant les auto-école. le temps de formation est trop court. Les moniteurs ont pour priorité d'apprendre les bons gestes aux candidats. Une fois cette formation technique effectuée, j'ai l'impression qu'il ne reste plus de temps pour parler des dangers de l'alcool, de la drogue, de la vitesse. Bref, ce sont encore les parents qui récupèrent cette "formation". Je le fais, mais combien de parents le font ou prennent le temps de le faire? Très peu vous le savez bien. 

Une fois de plus "l'éducation nationale" est prise en flagrant délit d'incompétence. Autrefois ce ministère était celui de "l'instruction publique". Finalement çà avait le mérite d'être clair: on instruisait, on éduquait pas (c'est le boulot des parents). Sauf qu'aujourd'hui de nombreux parents n'éduquent plus. Sauf qu'aujourd'hui l'éducation nationale n'éduque pas. Son appellation est illusoire. Et si vous ne me croyez pas, je vous livre une anecdote dans l'actualité. Mon fils de 11 ans, en classe de 6ème, a été incapable de me dire pourquoi il n'a pas école demain 11 novembre. Pas un prof ne lui a dit ces jours-ci que des hommes ont sacrifié leurs vies pour notre liberté il y a 90 ans.

 Il me parait évident que même avec une bonne éducation routière des jeunes mourraient en voiture...  tout simplement parce qu'un jeune de 18 ou 20 ans se croit souvent immortel, indestructible.... il aime le risque, jouer avec la vie...  Mais je suis certain aussi qu'avec un vrai programme d'éducation routière à l'école nous n'aurions pas d'hécatombe. Juste quelques morts, et moins de drames dont les plaies ne se referment jamais.

PB  
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

BRIGNON Patrick 19/11/2008 10:36

Je constate malheureusement que vous aussi avez été touché dans votre vie par un drame de la route qui vous a volé un être aimé. Vous pouvez donc aisément comprendre ce que ressentent les familles endeuillées par la route. Pour arrêter le massacre sur nos routes (13 tués par jour) le travail est considérable. Il ne suffit pas de faire fleurir des radars un peu partout même s'ils ont eu un effet positif. Il faut une véritable politique d'éducation et de prévention en direction de notre jeunesse. En ce qui concerne l'association que j'ai l'honneur de présider, nous agissons après la survenance d'un drame. Pour l'avoir vêcu et parce que nos adhérents nous disent la même chôse ; On se retrouve seul avec rien ni personne pour vous aider quand on est touché par un drame de la route. Alors qu'on est diminué et incapable de prendre un peu de recul, un peu de hauteur pour prendre les bonnes initiatives et les bonne décisions, vous vous retrouvez totalement seul. Il y a tellement à dire sur le sujet qu'il faudrait écrire un livre....
Patrick BRIGNON

Auto-info : Pascal Boulanger 19/11/2008 11:06


Merci pour votre témoignage. N'hésitez pas à intervenir sur ce blog. Il est à vous. Nous avons besoin d'échanger nos commentaires sur cette calamité qui trouve souvent sa source dans l'absence
d'éducation routière.
PB


BRIGNON 18/11/2008 10:43

Bonjour Monsieur Pascal BOULANGER,
J'ai lu avec une grande attention votre article qui traite des jeunes qui perdent la vie au volant alors que l'éducation à la conduite piétine.
Ce sujet m'interpelle tout simplement parceque je préside l'association Tonyman la Route Tue, association qui vient en aide aux victime de la route via Internet mais aussi et surtout parceque mon fils Anthony 17 ans a perdu la vie le 22/11/2002 à cause d'un chauffard.
L'association regroupe des familles endeuillées par la route et indépendamment de l'aide que nous leur apportons, nous travaillons à l'amélioration du droit des victimes de la route. Nos différentes rencontres avec nos autorités ministérielles (secrétaires d'Etat, conseillers spécials et autres ministres) lors de réunions de travail nous amènent à ce triste constat ; Toutes ces personnalités vous écoutent avec politesse mais ils n'entendent pas. Nous avons fait et faisons toujours des propositions simples, peu ou pas coûteuses et surtout pleine de bon sens. Pour autant, aucune suite n'est donnée et c'est décourageant.
Vous parlez de l'éducation nationale et de sa défaillance. Sur ce thème, je vous livre notre analyse après avoir participé au forum de la sécurité routière qui s'est tenu à Chatelaillon en Charente Maritime en Octobre 2008. Ce forum s'adressait avant tout au milieu enseignant. Pour les avoir écouté et entendu, le constat est affligeant. La sécurité routière, la prévention et l'éducation aux risques routiers auprès de notre jeunesse ne les intéresse que très secondement. La forte majorité des enseignants présents l'étaient par obligation parcequ'il fallait un représentant de l'établissement ou ils exercent. En tous les cas, nous n'avons pas vu un enjouement particulier, une vraie volonté d'agir, juste l'évocation de problèmes lié à leur autorité et à l'importance qu'on accorde à leur personalité d'enseignant et au rejet de toute intervention extérieur.
J'en terminerai par l'oragnisation de ce forum sous la houlette du service de prévention routière de la DDE de Charente Maritime.
Ce forum s'est tenu à Chatelaillon plage, dans un grand bâtiment pricé avec vue sur la mer, le tout accompagné d'un accueil avec café, jus d'orange et viénoiseries à volonté puis d'un repas de midi avec traiteur et du personnel (lui aussi privé) pour l'accueil.
Tout cela pour vous dire que cette organisation a eu indiscutablement un coût élevé et que la facture a été réglé avec les deniers de l'Etat. Je crois sincèrement que cet argent pourrait être utilisé plus judicieusement et que la tenue d'un tel forum pouvait très bien s'envisager avec plus de modestie.
Surtout pour un tel résultat.....
Vous souhaitant bonne réception et espérant être lu.

Auto-info : Pascal Boulanger 18/11/2008 18:01


Bonjour, une de mes plus chères amies est morte en 1999, tuée dans sa voiture par un chauffard sans remords qui n'a même pas purgé la peine à laquelle il avait été condamné (bravo la justice!).
Elle aurait eu 30 ans cette année. Non seulement je vous lis, mais je vous soutiens dans votre combat monsieur ou madame (je n'arrive pas à le savoir en lisant votre commentaire). Je vous adresse
toute mon amitié et mes encouragements dans votre combat. J'ai moi-même un fils de 17 ans. Il piaffe d'impatience pour passer son permis de conduire. Il vaut faire de la conduite accompagnée et
nous le ferons, mais j'ai peur...  surtout en vous lisant car votre initiative nous confirme l'inconscience et l'inertie du monde éducatif.
Chaque mois M. Bussereau commente pour nous les chiffres des accidents sur la route. Et franchement, au lieu de nous gratifier de ses satisfecits ou de ses sermons (selon les résultats), j'aimerais
que M. Bussereau mette en place enfin UN PLAN TRES AMBITIEUX DE FORMATION A LA ROUTE dans les écoles, les collèges et les lycées. Ce serait bien aussi que l'argent de nos impôts servent à cela, et
tant pis si on en met un peu moins dans les radars ou les colloques...  PB


SEDAT 12/11/2008 08:47

Bjr Pascal Boulanger...!

Très bel article que je partage avec vous,je rajouterai simplement,ceci:

Comme l'avait écrit Pierre Corneille (Rouen,1606-Paris-1684),"La valeur n'attend pas le nombres des années"...!

Appliqué au monde d'aujourd'hui,concernant la sécurité routière et les jeunes au volant,le résultat ne dépend pas uniquement des moyens mis en oeuvre...!

Bien à vous,Reynaldo.