La crise fera une mutation

Publié le par Auto-info : Pascal Boulanger

Je vous donne une petite part de la conférence de rédaction de TF1 ce matin.  Mes confrères et consoeurs ne comprennent pas pourquoi nous répétons en ce moment que l'industrice automobile est en crise alors que nous avons dit il y a un mois que le Mondial était un succès, en fréquentation et en commandes.
Eh bien je profite de ce blog pour écrire qu'il n'y aucune contradiction là-dedans. Explication: grâce à l'effet bonus-malus écologique la France échappe au désastre. Les ventes automobiles s'effondrent en Espagne, au Royaume-Uni, en Italie. Un peu moins en France où 2 millions de voitures neuves seront encore immatriculées, comme l'an dernier.
Donc les français achètent encore des voitures, mais pas nos voisins. Cette affaire nous rappelle que les constructeurs français ont d'abord une dimension européenne et même mondiale. Et donc, nos usines et nos emplois souffrent en France quand le reste du monde est en crise. Le marché européen décline et les experts automobiles estiment que ce sont 2 millions de voitures neuves qui seront vendues en moins cette année par rapport à l'an dernier...  2 millions? L'équivalent du marché français! L'industrie automobile croule sous les stocks dont les constructeurs vont se débarasser à coups de promotions. Guettez les bonnes affaires !

Voilà pour le court terme. Et pour plus tard il y a la mutation indispensable du secteur. Elle va partir dans tous les sens:

- Les produits. Cette crise oblige les constructeurs à accélérer leurs programmes "voiture propres": électrique, hybride, hydrogène, pile à combustible, carburants agricoles, air comprimé ou solaire...  toutes les pistes doivent être exploitées et le seront afin de faire des offres crédibles et rapides auprès du grand public.

- Les rapprochements. Aujourd'hui concevoir et construire un nouveau modèle ou un moteur coûte très cher. Des sommes libellées en milliards d'Euros. Seuls les plus "costauds" tiendront le choc, et à ce jeu on peut s'attendre encore à des rapprochements industriels ou à des fusions ou des alliances stratégiques entre les différents acteurs.

- Les modes de consommation automobiles. Les mentalités évoluent et nous parlons déjà d' "auto partage", de "covoiturage", de LLD ou autres LOA. Le modèle ancien du propriétaire d'automobile décline.  Aujourd'hui les clients rêvent moins de posséder leur voiture. Certains préfèrent louer une auto pour un temps limité, ou bien encore passer par le système du leasing. Ces solutions vont se développer, ce qui va entraîner de profonds changements en termes de produits et de volumes de production. 

Voilà. Je reviendrai encore souvent sur ces thématiques puisqu'il s'agit de notre avenir. Le monde change, et avec lui toute une industrie va opérer une mutation qui sera passionnante à suivre. Toute crise à ses effets bénéfiques...

PB

Commenter cet article

SEDAT 21/11/2008 13:31

Qu'une voiture restera tjrs une voiture,et que ce sont seulement les moyens de consommation qui lui seront apportés qui modifiera son comportement en terme d'efficacité de réduction d'énergie dépensée...!

Auto-info : Pascal Boulanger 21/11/2008 14:18



D'accord. Il y aura quand même une différence quand elles pollueront moins. Et une autre différence de style car les futurs moteurs ne prendront plus la même place. Ils modifieront l'architecture
des voitures de demain, et donc leur design.


Quant au reste, une voiture sera toujours une voiture, c'est-à-dire un instrument de liberté pour chaque individé et pour les familles. Un moyen de se déplacer en restant maître de sa vie et de
ses horaires. Ce matin j'ai pris le train, le RER et le métro pour me rendre de ma commune des Yvelines jusqu'au boulevard saint Marcel dans le 5ème arrondissement de Paris. Le trajet a duré une
heure, là où j'aurais mis une petite 1/2 heure avec mon scooter. J'ai fait la moitié du trajet debout, faute de places. Ambiance morose, triste et beaucoup de stress... je voyais beaucoup de
passagers essoufflés et en sueurs après avoir couru pour ne pas rater leur train...  un train qui n'était pas à l'heure évidemment...  des panneaux expliquaient sommairement qu'il y
avait des " incidents" sur la ligne...  quels incidents? et quel retard?  évidemment aucun message pour nous informer. C'est drôle, je dois prendre 5 à 6 fois par an seulement le
train ou le métro, et à chaque fois il y a des retards ou des incidents.


Bref, je comprends pourquoi de nombreux franciliens choisissent encore l'automobile pour se déplacer.


PB 



SEDAT 20/11/2008 15:00

Donc,si je poursuis le raisonnement,il n'y a aucune évolution...!
Reynaldo.

Auto-info : Pascal Boulanger 21/11/2008 13:23



Pardonnez-moi, je ne comprends pas. Vous pouvez préciser?


PB