La "réformette" du permis de conduire

Publié le par Auto-info : Pascal Boulanger

Depuis quelques jours je rencontre les professionnels de l'apprentissage de la conduite. Deux conséquences: 1. je n'ai pas trop de temps à consacrer à ce blog. 2. J'ai pu recueillir un grand nombre d'avis sur la réforme du permis de conduire présentée ce matin par le Premier Ministre François Fillon. Et l'avis général est assez convergent: c'est une réformette!
Je résume les principaux points:
- Afin de réduire les délais d'attente, les préfectures vont réduire la paperasse pour l'inscription à l'examen. Jusqu'à présent 2 ministères étaient compétents, Intérieur et Transports. Désormais, la Préfecture proposera un "guichet unique".
- 55 postes d'inspecteurs supplémentaires vont être créés sur deux ans. En réalité ce sera 35 en 2009, et 20 en 2010. De l'avis général c'est insuffisant, mais c'est mieux que rien disent certains. Ils se consolent en sachant que les départs en retraite seront tous remplacés. Concrètement, 370.000 places d'examen supplémentaires seront crées sur 3 ans.
- L'examen du code de la route se déroulera sur un ordinateur avec des questions de comportement différentes pour chaque candidat.
- L'Etat apportera sa caution aux familles modestes afin que les banques facilitent leur accès au permis à 1 Euro par jour. Les inspecteurs et les moniteurs auraient préféré une aide directe. Dans le cas présent, il s'agira plutôt d'une offre d'épargne, avec un mécanisme de remboursement (30 Euros par mois, donc 1 Euro par jour).
-La conduite accompagnée sera étendue aux plus de 18 ans. L'élève pourra passer l'épreuve du permis avec 1000 km et 3 mois minimum de conduite accompagnée. L'accompagnateur devra avoir au moins 28 ans et ne sera pas obligatoirement un membre de la famille.
- L'examen du permis de conduire ne sera plus un "permis-sanction" avec des fautes éliminatoires et un décompte d'erreures, mais un bilan de compétences. Sur le papier, l'idée est séduisante, mais je me dis qu'il faudra "un peu" changer les mentalités et la façon de faire de certains inspecteurs. C'est marrant: j'ai l'impression que ce n'est pas gagné!...
- un rendez-vous post-permis sera possible au bout de 6 mois de conduite. Mais le premier ministre n'a pas précisé s'il sera obligatoire ou non. Dommage... Les accidents les plus nombreux concernent les jeunes conducteurs. Un suivi serait indispensable. Et là le gouvernement renvoit le dossier vers une "concertation" entre les compagnies d'assurance et les auto-écoles.

Voilà pour les grandes lignes. Vous l'avez compris: pas de qoui fouetter un chat! Il y quelques idées généreuses et vertueuses, mais il manque, à mon avis, la volonté politique et l'accompagnement financier du dispositif.
La principale bonne idée est, selon moi, l'extension de la conduite accompagnée aux plus de 18 ans. La conduite accompagnée a fait ses preuves (+ de 70% de réussite), il est important de permettre à tous candidats de pratiquer la conduite en-dehors des cours avec moniteur. Non seulement, cela coûtera moins cher, mais il y aura un cumul d'heures et de pratique très précieux au moment de l'examen. Il faut savoir que les compagnies d'assurance proposent souvent une baisse des primes lorsque le jeune conducteur a eu recours à la conduite accompagnée.
Pour le reste, le permis coûtera toujours 1500 Euros en moyenne. Il est impossible de diminuer les coûts quand on sait que les moniteurs en France sont rémunérés au SMIC. Dans ce contexte, je regrette que l'Etat ne propose pas un abattement fiscal forfaitaire pour les familles qui ont fait le choix de la conduite accompagnée. C'est dommage, mais il est vrai que l'Etat aura sans doute besoin de ne pas trop vider ses caisses en 2009!...

  
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

SEDAThttp://ann.over-blog.com/ajout-commentaire.php?ref=1477621&ref_article=25280795 14/01/2009 10:08

Bjr Pascal Boulanger...!

Excellente analyse que je partage...!

Le temps est de l'argent...!

J'aurai une question à vous poser...!

En effet,à propos de l'examen du "Code de la route",nécessitant une dépense budgétaire de 15 euros de frais d'inscription,pour une obtention de 41 bonnes réponses sur 50 questions sur ordinateur,pour l'attribution de la réussite du "Code de la route",mais ils ne disent pas pour se réinscrire en cas d'échecs,s'il faut dépenser les mêmes frais à chaque fois et le laps de temps s'écoulant pour la réinscription et le repassage...!

Qu'en savez-vous? Merçi et bonne journée,Reynaldo.

Auto-info : Pascal Boulanger 16/01/2009 17:38


Je n'ai pas la réponse. Il me semble que les mêmes frais d'inscription ne doivent pas être effectués. Et si l'examen du code se déroule sur ordinateur, j'ose espérer que les délais seront
considérablement raccourcis pour les nouvelles tentatives.
PB


Gilles 14/01/2009 05:56

Bonjour,

je trouve cette réforme un peu mal placée.

cela fait des années que l'on facilite l'accès au baccalauréat, et résultat, depuis près de 50 ans, les néo-bachelier doivent avoir la moitié de connaissances par rapport aux gens qui ont obtenus ce diplôme il y a plusieurs décenies.

j'ai très peur que cette réforme ne reprennent ce principe: on facilite l'accès au permis pour finalement lacher plus de mauvais conducteurs sur la route. et l'excuse est "le délai d'attente" !!

moi même, j'ai fait la conduite accompagnée, 18 mois et près de 8000 km plus tard, j'obtenais mon permis du premier coup. ce concept est clairement à développer, j'avais beaucoup appris, mais pas forcément grâce à mon accompagnateur, plutôt par ma propre expérience.

Une vraie réforme aurait été de rendre obligatoire des stages d'évitement, sur des parkings vides, afin de confronter un jeune au comportement réel d'une auto en cas d'urgence! les motards sont obligés de passer par là, je trouve que les automobilistes devraient "subir" le même traitement. l'obtention du permis est facilitée, mais je ne vois aucune proposition sur la FORMATION !

personellement, cette idée me rebute.

Auto-info : Pascal Boulanger 16/01/2009 17:35


Vous avez raison! j'ai le souvernir d'avoir beaucoup plus appris en passant mon permis moto. J'ai surtout appris les gestes qui sauvent. Ils me servent encore aujourd'hui, à l'heure où le partage
de la route est devenu un exercice périlleux...

PB