Des sous!... et rien d'autre

Publié le par Auto-info : Pascal Boulanger

Retour sur les Etats-Généraux de l'automobile qui se sont déroulés cette semaine. Première question: ont-ils servi à quelque chose? La réponse est mitigée. De prime abord, on peut dire NON dans la mesure où aucune annonce officielle et concrète n'a été faite. Mis à part l'évaluation du Premier Ministre, François Fillon, à savoir 5 à 6 milliards d'Euros d'aides aux constructeurs, rien n'a été dit. Mais la réponse peut être OUi également car la participation a été très importante. Bercy a dû refuser du monde... les constucteurs, les équipementiers, les distributeurs étaient là... et surtout on notait la présence de fournisseurs dits de "rang 2", c'est-à-dire que les PME étaient autour de la table... Cela vous parait normal, et pourtant !...  Il faut savoir que les professionnels de l'automobile ne se connaissent pas tous très bien. Souvent ils ne dialoguent pas et ne savent pas qu'un de leurs voisins proposent des solutions qui pourraient faire gagner beaucoup de temps.

Il existe en France des PME qui travaillent pour des constructeurs étrangers, au Japon ou en Allemagne, et qui n'ont pas de débouchés en France! C'est fou, mais c'est vrai. Il existe en France des produits et des matériaux haut de gamme, nés de la recherche & développement. Certaines grandes entreprises pourraient se reposer sur les acquis et échanger des informations, acheter et partir de l'existant...  et pourtant, on voit souvent de grandes structures ignorer ces travaux et faire partir leurs équipes d'une feuille blanche alors que leurs ingénieurs auraient pu gagner du temps en s'appuyant sur l'existant. C'est ce que propose de faire aujourd'hui un pôle de compétitivité comme MOV'EO. J'ai rencontré cette semaine deux membres de ce pôle. Ils se plaignent de plusieurs choses:

1/ Les commandes ont chuté de 50%. L'outil de production tourne au ralenti et les investissements sont menacés.

2/ La chasse au prix a fait des dégâts. Il n'est pas rare de voir qu' une pièce automobile vendue 20 000 Euros il y a 7 ans passe à 7 000 Euros aujourd'hui. Il devient difficile de gagner sa vie.

3/ L'un de mes interlocuteurs me disait qu'avec un prêt bancaire de 5 millions d'Euros il pourrait développer 500 à 1000 emplois afin de commercialiser une application qu'il avait mis au point dans le domaine des capteurs de pluie. Le problème est que la banque lui refuse le prêt...  l'automobile, c'est trop risqué.


Donc il faut des sous pour relancer la machine...  et surtout la garantie de l'Etat... c'est tout le sens du fonds stratégique d'investissement dirigé par Gilles Michel (ex patron de Citroën) et du fonds sectoriel... Certes il faudra de l'argent pour les grands constructeurs qui ont besoin de fonds propres et qui n'en trouvent plus sur les marchés interbancaires... mais il faudra aussi des prêts garantis pour les petits équipementiers et fournisseurs. Ce seront des prêts garantis par l'Etat. Espérons que cette fois les banques suivront .

Je termine en soulignant cette bizarrerie.... Avouez qu'il est étrange et scandaleux de voir des banquiers aussi prudents à consentir des prêts aux petites entreprises ( et aux particuliers aussi) alors qu'ils ont pris tant de risques dans les subprimes ou dans le gouffre de l'affaire Madoff....  décidément, il est temps que l'économie réelle retrouve sa suprématie.

PB
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

mekil 31/01/2009 11:02

D'accord pour les constructeurs américains mais cela fait quelques années déjà qu'ils ne sont pas les premiers mondiaux.

Ford de surcroît n'est pas à blamer car à une gamme tant américaine qu'européennes homogènes d'où ces moindres déboires que GM et Chrysler.
Cela dit ils viennent de perdre 5 milliards au 4T08...çà sent pas bon.

Ce qui sauvra les américains c'est la baisse drastique de leurs normes (et aberrantes d'ailleurs) genre phrase sur les rétros, clignotants placés ailleurs, bumeprs sur pare chocs, etc...alors les Ford et Gm pourront importer de petits modèles style Ka et Corsa.

Pour revenir aux français, j'en ai un peu marre du discours : "hybride en 2010, oh et non en 2012...ou en 2015". Genre je te sortirais l'hybride quand le baril de brut repassera dans le rouge pour l'instant on s'en fiche...çà donne des boutons ces visions à court teerme indignes de dirigeants d'industries.

Auto-info : Pascal Boulanger 02/02/2009 13:39


Le discours sur l'hybride, la pile à combustible ou tout autre mode d'énergie relève, je vous l'accorde du marketing... Mais le marketing fait partie désormais de la politique, et ce sont les
politiques qui donnent les impulsions.
Regardez les Etats-Généraux... on pourrait dire les "Etats généREUX" tant les constructeurs et les équipementiers attendent des aides concrètes. Je cite souvent cette phrase du grand patron de BMW:
il répète souvent aux politiques "dites-nous ce que vous voulez exactement et nous vous fabriquerons les voitures que vous voulez"!
Et comme le marketing politique réclame de l'hybride, de l'électrique, voire de la pile à combustible, je vous laisse deviner ce que nos constructeurs et équipementiers ont l'obligation de préparer
et de présenter...
PB


mekil 27/01/2009 22:32

Me revoila apres quelques turpides ailleurs.

Je n'ai pu me passer longtemps d'un blog dans lequel l'initiateur y répond.

Bref j'adhère à vos propos mais j'aimerai débattre avec vous (malgré que je sois un passionné) de la disparaition à venir de l'image de l'automobile comme statut social pour une part d'entre nos concitoyens.

Comment alors compter sur cette industrie pour nous sortir de la crise qui pointe et sauver des milliers d'emplois ici en France?

Je ne crains que certains choix chez PSAa par exemple : dieselisation à outrance, pas de rachat de marques etrangeres, seulemnent des economies d'echelles avec Bmw et consors...ne resiste tres longtemps.

J'espere avoir tort mais je trouve que même si le rêve automobile doit perdurer...une certaine arrogance de la part de marques françaises peut a même de donner des leçons me trouble beaucoup!

Auto-info : Pascal Boulanger 29/01/2009 13:15



Vous trouvez que les marques françaises sont arrogantes. C'est possible, mais alors que dire des marques américaines! Des marques qui ont résolument produit des modèles inadaptés aux besoins, aux
demandes et aux budgets. C'est ainsi que ce marché qui pesait 17 millions d'immatriculations il y a 2 ans, est passé à 13 millions!...
Pour le reste, c'est vrai que le diesel tient une place anormale en France. Il est surcoté avec l'effet bonus-malus écologique. La t'endance pourrait s'amplifier en 2009 car l'électrique et
l'hybride ne sont pas encore suffisamment présents. Quant aux rachats ou aux partenariats avec des  marques étrangères, Renault l'a encore fait en 2008 ( c'était Avtovaz qui produit Lada, ce
qui s'ajoute à Nissan, Dacia et Samsung). Je pense qu'il y aura des alliances en 2009, pas des rachats. Et je pense que le partenariat industriel sur un moteur ou un modèle reste encore la
solution la plus sage en ces temps difficiles.
Ne perdons pas courage. Il faut être combatif et résolument optimiste. L'industrie automobile ,en France et ailleurs, traverse une mutation. Les constructeurs travaillent sur les modèles et les
moteurs de demain. Il en sortira sans doute qqch d'intéressant.
PB



SEDAThttp://ann.over-blog.com/ajout-commentaire.php?ref=1477621&ref_article=25280795 24/01/2009 08:06

Bjr Pascal Boulanger...!

Avec les Etats-Généraux sur l'automobile,laissez-moi rire,les français sont ruinés,comment voulez-vous qu'ils roulent,déjà qu'ils n'arrivent même pas à marcher...?
Pierre qui roule n'amasse pas mousse,Reynaldo.

Auto-info : Pascal Boulanger 26/01/2009 11:12


Alors là je pense que vous faites erreur. Depuis 2 ou 3 mois nous constatons que les ventes aux particuliers se portent bien EN FRANCE. Si les chiffres sont mauvais, c'est parce que les ventes aux
flottes chutent beaucoup. Les Etats-Généraux ont prouvé que la filière a besoin de "cash" à tous les niveaux afin de faire repartir la machine. La question est combien? et jusqu'à quand?
PB