2010: ce sera dur sans prime à la casse

Publié le par Auto-info : Pascal Boulanger

L'automne est là et avec lui arrivent d'inévitables questions sur l'avenir de la prime à la casse. Nous guettons la décision du gouvernement. Elle ne saurait tarder car il faudra bien qu'elle figure dans la prochaine loi de finances qui passera au vote du Parlement bientôt. Nous avons à peu près tout entendu, avec des versions différentes de Christine Lagarde, Patrick Devedjian et Christian Estrosi. 3 ministrs qui ne disent pas la même chose. On commence à croire que c'est désormais une stratégie habituelle de ce gouvernement. Sauf qu'il faudra bien dire un jour si la prime à la casse est maintenue dans sa forme actuelle encore 2 années fiscales (version Lagarde), ou si elle est diminuée progressivement ( version Estrosi). De toute façon, je l'ai déjà expliqué dans un précédent article, elle ne pourra pas être abaissée à moins de 300 Euros, puisque cette disposition est votée jusqu'en 2012.

La vérité est qu'il faudrait, selon moi, la maintenir au moins un an encore car cette prime à eu quelques mérites. D'abord elle a permis déjà plus de 300 000 ventes qui n'auraient pas eu lieu. 300 000 décisions d'achat qui auraient été reportées. L'effet est positif car il permet de renouveler un parc automobile vieilissant. Ensuite, elle a permis d'améliorer l'information des consommateurs sur ce que sont les voitures modernes aujourd'hui en termes de rejets d'émissions polluantes. Ce n'est pas encore parfait, mais les moteurs thermiques ont fait de grands progrès en rejets de CO2 et en consommation.

Partant de là, les français et les européens se sont révélés plus mûrs pour recevoir un discours sur l'électrique et l'hybride. Nous avons pris un retard énorme en la matière. Le salon de Francfort nous a montré que les grands constructeurs ont la capacité de rattraper ce retard, si les pouvoirs publics accompagnent le mouvement. La prime à la casse, vous le savez, est de 1000 Euros si vous achetez un véhicule neuf rejetant moins de 160 grammes de CO2 par km... Mais si vous achetez un véhicule hybride, la prime est de 2000 Euros, et si vous achetez à partir de 2010 un véhicule électrique c'est 5000 Euros (promesse de Nicolas Sarkozy, associée à la taxe carbone). Bref, voilà des aides encourageantes capables de stimuler des achats plus vertueux.... Sauf que... sauf que...  les voitures hybrides sont encore rares, et les véhicules électriques sont pratiquement inexistants. 

Autrement  dit les meilleures incitations sont encore illusoires... Nous parlons de véhicules qui ne feront pas leur apparition avant 2011-2012... Donc, il me parait important de maintenir la prime à la casse, ne serait-ce que pour soutenir les progrès des moteurs thermiques, en attendant de passer à autre chose.

Je sais, çà fait un peu éloge de l'économie subventionnée... Mais pour l'instant il ne faut pas faire la fine bouche...  demandez donc aux banques...


PB
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Simone 23/09/2009 10:43


Bonjour Monsieur Boulanger,
complètement d'accord avec vous, si la prime à la casse fait disparaitre des diesels ne répondant à aucune norme de dépollution correcte, c'est très bien.
Concernant les voitures électriques, je pense que pour leur diffusion augmente, il faut commencer par travailler sur les bases, c'est à dire l'infrastructure électrique.

Ne pas oublier que chaque hiver, au moindre pic de consommation on démarre des centrales thermiques et l'on achète de l'électricité au charbon à nos voisins.

Aujourd'hui le réseau électrique n'a aucune "intelligence" et EDF ne semble pas travailler sur le sujet. Pour preuve EDF vient de faire un procès à une société vendant une BOX gérant la
consommation au mieux d'une maison ou d'un appartement. Car cette box "entrave" la consommation de l'électricité produite.
On ne sait toujours pas stocker de façon massive l'électricité, celle qui est produite doit être consommée aussitôt.

Un chiffre à méditer, le rendement d'une centrale nucléaire est de 30%, sur 3 MegaW produits, 2 partent en fumée et 1 en électricité consommable. En ce moment EDF travaille activement sur l'EPR
dont le rendement sera au mieux de 35 %.

Donc avant de pouvoir faire un Granville Megève avec une voiture électrique, nous serons largement au-delà de 2012.
Mais pour finir sur une note "positive", il ne faut pas oublier que Tesla va sortir une vrai berline électrique, qui ressemble à une vrai voiture (et n'a pas un look de voiturette de Golf) qui est
donné pour plus de 400 km d'autonomie.

A suivre

S