Article R-110-2: l'esprit et la lettre

Publié le par Auto-info : Pascal Boulanger

Plutôt que de répondre à ce fidèle commentateur vindicatif que je salue, je préfère poster un nouvel article  consacré au partage de la route. 
Comme çà je vous fais partager à tous en pleines lignes les propos que j'ai copier-coller:

L'article R110-2 du code de la route stipule qu'une voie de circulation est réservée à UNE file de véhicules, pas deux ! Et ce, quelque soit le véhicule... qu'il soit à deux, trois, quatre ou 36 roues ! Je le répète, le partage de la route doit se faire dans le sens... longitudinal, et non pas dans le sens transversal ! Et là, vous ne pouvez plus dire que les fautes sont partagées entre les motards et automobilistes, on voit rarement deux voitures rouler de front sur une seule voie !

Récemment, j'ai été témoin de ce genre d'accident que tout automobiliste relate de la façon suivante " bah, de toute façon, ça devait arriver ! " . Dans mon bouchon quotidien un scooter dépasse la file de voiture sur la ligne continue (sans la dépasser), il a l'habitude, il le fait tous les jours... sauf ce jour là où l'espace entre 2 poids-lourds qui se croisent est trop petit pour la largeur d'un maxi scooter...
C'est ce genre d'accident qui fait peur... la faute à qui ? à personne ? Les motards diront que la route n'est pas assez large... Les automobilistes diront qu'il était trop pressé... Ce n'est plus une question de partage mais de comportement et de choix

Il a fait le choix de rouler en scooter, il a fait le choix de ne pas avoir de carrosserie de protection, il a fait le choix de vouloir être plus rapide que tous ces couillons d'automobilistes dans leurs boites de sardines, il a fait le choix de rouler en infraction par rapport à l'article de loi cité au dessus...

Alors,qu'on me dise pas que les torts sont partagés, surtout quand le code de la route n'est pas respecté par 100% des motocyclistes...

Ah, au fait, ce jeune en scooter est décédé 5 heures après l'accident, il avait perdu ses deux bras et à dû être amputé d'un pied pour le dégager de sous la remorque du poids lourds..
.

Vous l'avez compris: tout ce qui est en italique n'est pas de moi! Et j'ai peur de m'être fait mal comprendre. Dans mes reportages, comme dans ce blog, je serai toujours le premier à reconnaître qu'un grand nombre de motards font n'importe quoi. J'en suis le témoin tous les jours, en voiture comme en deux roues. Mais, cher Frédéric (puisqu'il s'agit de vous) pouvez-vous m'affirmer que tous les jours, sans exception, vous pensez systématiquement à vous rabattre dans la file de droite après un dépassement (je crois que c'est l'article R-4)? Pouvez-vous m'affirmer que tous les jours sans exception dans votre vie d'automobiliste vous mettez systématiquement votre clignotant quand il le faut, y compris dans les ronds-points? Y compris dans les bretelles d'accès d'autoroutes? Pouvez-vous m'affirmer que tous les jours, sans exception, vous validez dans vos rétroviseurs toute information avant de prendre une décision? Non bien sûr... Et si vous me dites OUI, vous êtes un menteur, parce que même le meilleur conducteur du monde fait des erreurs.

Votre article R-110-2 du code de la route existe.Et il est connu des motards qui suivent une formation sérieuse (ils sont plus nombreux que ceux qui suivent la formation au permis auto). Et je dirais qu'entre l'esprit et la lettre, vous avez choisi la lettre. De fait il existe une tolérance des policiers et des gendarmes qui autorise les conducteurs de deux roues à passer entre les voitures entre les 2ème et 3ème file lorsque le trafic est ralenti. Moyennant quoi, les policiers et les gendarmes verbalisent les motards qui agissent ainsi quand le trafic ne le justifie.Eh oui çà arrive tous les jours figurez-vous!

Je ne me sens pas spécialement un défenseur des motards puisque je circule plus souvent en auto qu'en deux roues. Cependant j'attire votre attention sur des faits qui ne remontent pas à hier. En effet, depuis le moyen-âge la France a le chic pour regrouper l'essentiel du pouvoir à Paris.Aujourd'hui les sièges sociaux sont à Paris. Les emplois sont à Paris et la ville se dépeuple de ses classes modestes parce qu'elle devient trop chère. Ainsi les franciliens augmentent leurs temps de trajets. Le problème est que les réseaux SNCF et RATP sont saturés, quand ils ne sontr pas en grève. L'autre problème est que les routes et autoroutes d'Ile de France sont saturées de voitures en direction de Paris. Donc, une nouvelle population est née: les conducteurs de deux roues! ...  en particulier les 125 qui se lancent à l'assaut des routes sans formation. Et là je comprends votre exaspération.

Imaginez maintenant que policiers et gendarmes se mettent à appliquer, comme vous, l'article R 110-2 du code de la route... Je n'ose même pas penser à la pagaille que cela engendrerait ! Elle est née de là cette "tolérance". L'enjeu est une question de saturation du trafic routier, faute d'alternative de transports en commun. Actuellement, 5 commissions réfléchissent à la manière de mieux faire cohabiter autos et deux roues. Je préfère entendre celà que de lire vos récrimination stériles.

Je vais même finir par un truc qui va vous choquer. Figurez-vous que la Fédération Française des Motards en Colère (ce ne sont pas vos amis je pense) suggère que le fait de passer entre les voitures deviennent un droit. La décision aurait l'intérêt de n'être plus un non-droit, et donc de pouvoir être enseignée en moto-école. çà vous choque! Et pourtant votre "jeune en scooter" aurait peut-être tous ses bras aujourd'hui. Très régulièrement, je me sers des gestes qui sauvent (qu'on m'a appris en moto-école) pour éviter des automobilistes qui considèrent les clignotants et les rétroviseurs comme des options inutiles...

Si vous faites le choix de rouler exclusivement en automobile, faites aussi le choix de vous servir des clignotants et des rétroviseurs  systématiquement. Ce sont les deux éléments déterminants qui nous relient au reste du trafic. Et vous ferez  alors le choix de partager la route. Je crois que les motards ne demandent pas beaucoup plus.

PB

Commenter cet article

Frédéric 27/10/2009 22:43


Bonjour,

Je me permet de revenir sur le sujet une dernière fois afin de répondre (gentiment) à quelques piques qui sont formulées à mon encontre, sans aucun fondements d'ailleurs. Je vais employer votre
technique qui est de reprendre les écrits pour les commenter "librement":

"Mais, cher Frédéric (puisqu'il s'agit de vous) pouvez-vous m'affirmer que tous les jours, sans exception, vous pensez systématiquement à vous rabattre dans la file de droite après un dépassement
(je crois que c'est l'article R-4)? Pouvez-vous m'affirmer que tous les jours sans exception dans votre vie d'automobiliste vous mettez systématiquement votre clignotant quand il le faut, y compris
dans les ronds-points? Y compris dans les bretelles d'accès d'autoroutes? Pouvez-vous m'affirmer que tous les jours, sans exception, vous validez dans vos rétroviseurs toute information avant de
prendre une décision? Non bien sûr... Et si vous me dites OUI, vous êtes un menteur, parce que même le meilleur conducteur du monde fait des erreurs. "

Eh bien, je vais vous répondre NON bien sûr ! C'est même pour ça que l'article R 110 est important ! Même si je pense être un bon conducteur (comme tout le monde, motards fraudeurs y compris !)
l'erreur est humaine... Le seul problème, c'est le manque de sécurité du véhicule en question (pas de carrosserie, un rapport poids/puissance qui incite à accélérer plutôt qu'à ralentir...). Une
automobile mesure environ 1m80 de large sur une voie qui mesure au mieux 3 m, il reste donc environ 60 cm de chaque coté, tout à fait insuffisant pour une moto, donc il ne reste que le bon vouloir
de l'automobiliste qui se déporte sur la droite (ce que je fais, rassurez-vous ! ). Sauf que l'automobiliste, lui, regarde devant lui naturellement, c'est logique puisqu'on lui a appris qu'une voie
de circulation était réservée à une seule file de véhicules ! Il regarde dans son rétroviseur pour vérifier si il peut changer de file ou de direction avant de déclencher son clignotant (ce que je
fais également ! ça va,c'est tout bon pour vous ?!)
Bien, maintenant que l'automobiliste a tout respecté ( à la lettre...!) , surgit dans cet espace de +ou- 60 cm un engin qui roule au moins 20 à 30 km/h plus vite que vous (et là, je suis très
gentil...), et sous prétexte que la "tolérance" est de le laisser passer pour assouvir son privilège de pouvoir être plus rapide que les automobilistes, vous appelez toujours cela du partage ?
J'appelle cela une roulette russe, ça passe... souvent, mais quelque fois, ça passe pas...

"L'autre problème est que les routes et autoroutes d'Ile de France sont saturées de voitures en direction de Paris" Ah! oui! ça c'est de l'info ! Figurez-vous que c'est pareil à New-York, Pékin,
Los Angeles, Tokyo, Mexico, Berlin, Londres, Moscou,... même à Reykjavík il y a des bouchons d'automobiles... Je pense que la proportion entre deux roues et voitures ne va pas changer demain matin,
et malheureusement le rapport des tués sera toujours en défaveur des deux roues sans carrosserie.
D'ailleurs le véhicule que vous présentez du salon de Tokyo est révélateur à plus d'un titre... et vous voyez bien qu'il ne sera pas possible de mettre ce véhicule à coté d'une voiture sur la même
voie de circulation... Toutefois, si ce véhicule s'impose par rapport aux deux roues motorisés actuel, le personnel de mon hôpital en sera soulagé... Ah! oui!, je ne vous l'avez pas dit, mon métier
est d'essayer de sauver les gens...et ... je sauve malheureusement plus d'automobilistes que de motards... et ne croyez pas que ce soit de la mauvaise volonté de ma part.

"Imaginez maintenant que policiers et gendarmes se mettent à appliquer, comme vous, l'article R 110-2 du code de la route... Je n'ose même pas penser à la pagaille que cela engendrerait ! Elle est
née de là cette "tolérance". L'enjeu est une question de saturation du trafic routier, faute d'alternative de transports en commun. Actuellement, 5 commissions réfléchissent à la manière de mieux
faire cohabiter autos et deux roues. Je préfère entendre celà que de lire vos récrimination stériles."
Je ne vois pas quelle pagaille cela engendrerait, les transports en commun doivent se développer de toute façon... J'ai parcouru pas mal de villes américaines et canadiennes récemment (saturées
comme Paris), vous n'êtes pas sans ignorer que chacune d'elles développent actuellement des modèles d'urbanismes où les modes de transports excluent le déplacement de véhicules motorisés à 2 ou 4
roues (Portland en Orégon est un exemple frappant...).
Le débat de faire cohabiter deux et quatre roues est déjà obsolète, puisque le but est de diminuer la quantité globale de véhicules. Mais si l'urgence en est là, c'est que le problème nécessite une
solution radicale : une voie de 1m réservées aux motards...et dans ce cas, êtes vous sur que cette voie sera respectée par l'article R 110 ?! Eh bien, non, je suis persuadé que nos amis les motards
ne se suivront pas à la queue leu leu comme le font les automobilistes disciplinés...

"je vais même finir par un truc qui va vous choquer. Figurez-vous que la Fédération Française des Motards en Colère (ce ne sont pas vos amis je pense) suggère que le fait de passer entre les
voitures deviennent un droit. La décision aurait l'intérêt de n'être plus un non-droit, et donc de pouvoir être enseignée en moto-école. çà vous choque! Et pourtant votre "jeune en scooter" aurait
peut-être tous ses bras aujourd'hui."

Tout d'abord, je ne considère pas les motards comme étant des "ennemis", heureusement, car j'en soigne pas mal quotidiennement (d'ailleurs, j'aime bien certains motards, puisque je me rends assez
souvent à Sturgis dans le Dakota ... les "bikers" comprendront). Cette fédération a d'ailleurs agit positivement au sujet des barrières de sécurité dans les virages...
Pour mon "jeune en scooter" que je n'ai pas pu sauver malheureusement, toutes les formations n'y feront rien... il a été victime de cette "tolérance", les deux poids-lourds sont hors de cause...
ils étaient sur leurs voies de circulation à vitesse réglementaire.

Bon, je vais terminer en vous disant que votre métier vous incite a ménager la chèvre et le choux, partager la route est un voeu pieux, vous faites passer un message, c'est bien , mais la partie
est très déséquilibrée. Vous, vous espérez garder un peu de liberté et de plaisir au volant d'une moto, moi, j'espère la fin de ce mode de transport tel qu'il est actuellement pour n'avoir plus à
amputer des bras et des jambes. Si vous pensez que ces réflexions sont stériles, libre à vous !
Voilà, il est tard, je viens d'avoir un appel pour un accident dans le brouillard, un motard a percuté un véhicule de face ... ça sent pas bon...


Auto-info : Pascal Boulanger 29/10/2009 12:19


Bonjour,
finalement, je suis très content car j'ai obtenu ce que je voulais: vous avez fait parler votre coeur pour dire des choses qui ne sont pas si éloignées de ce que je pense. Et je me doutais bien que
votre métier était celui-là. Je le respecte infiniment. Il y a une dizaine d'années, lorsque je passais mon permis moto, notre instructeur nous faisait régulièrement passer devant l'hopital de
Garches en région parisienne. On y soigne les grands brûlés, les grands accidentés de la route (çà vous le savez, je l'écris pour les autres). A chaque fois, il nous rappelait ce qui se passait
dans cet hopital.Il nous rappelait surtout que notre corps était notre seule carrosserie. J'y pense à chaque fois que je prends un deux -roues. Je pense aussi à ma femme et à mes 4 enfants. Cela
suffit je pense pour adopter un comportement responsable en deux-roues.
Je reviens juste rapidement sur votre remarque qui concerne les autres grandes villes saturées. Comme vous le savez, je reviens de Tokyo. Eh bien figurez-vous que j'ai été étonné par la vitesse des
taxis en ville, et par le comportement de certains motards. J'ai vu des choses franchement bizarres. On croit que l'herbe est toujours plus belle ailleurs, mais je crois qu'il ne faut pas idéaliser
non plus sur le comportement des automobilistes et des motards au Japon ou aux Etats-Unis. Là-bas aussi il y a des morts, des blessés, des inconscients...
PB


Simone 23/10/2009 11:39


Bonne idée,
car quand c'est bien fait, sans agressivité, cela fonctionne trés bien.

Et peut être une note pour un vrai permis de conduire pour les voitures, et pas un permis pour apprendre à conduire....

a suivre....
S


Auto-info : Pascal Boulanger 26/10/2009 16:48


vous avez raison. j'ne parlerai un jour aussi.


Simone 22/10/2009 16:58


Partage suite, puisque on fait réglement, réglement, ne pas oublier le
R431-7

Les conducteurs de cycles à deux roues sans remorque ni side-car ne doivent jamais rouler à plus de deux de front sur la chaussée.

Ils doivent se mettre en file simple dès la chute du jour et dans tous les cas où les conditions de la circulation l'exigent, notamment lorsqu'un véhicule voulant les dépasser annonce son
approche.

A méditer


Auto-info : Pascal Boulanger 23/10/2009 11:04


Merci pour toutes ces précisions bien utiles. Ce qui montre bien qu'au lieu de vouloir en permanence légiférer, il suffirait déjà de connaître les textes existants... Ensuite de les faire
appliquer...  à la lettre parfois...  mais aussi en y mettant quelquefois un peu de bon sens.

Quand j'aurai 2 minutes, je me propose de poster un nouveau texte que j'intitulerai "comment rouler entre les voitures".

PB


Simone 22/10/2009 16:39


Et pour aller dans le sens de PB et du partage, qui est un des fondements du R110-2.

Pour rappel (détails du R110-2)
-chaussée : partie (s) de la route normalement utilisée (s) pour la circulation des véhicules ;
-voie de circulation : subdivision de la chaussée ayant une largeur suffisante pour permettre la circulation d'une file de véhicules ;

Et concernant la définition de "véhicule" j'invite chacun à lire le R311-1

Sous entendu la chaussée est utilisable par tous types de véhicules, au conducteur de le vivre en bonne intelligence...

Bonne journée


Chevallereau Vincent 19/10/2009 20:31


Cher Pascal,

Quelle belle démonstration de démagogie... c'est incroyable de pouvoir accepter que les motards puissent se comporter de cette manière.
Oui nous faisons des erreurs avec nos voitures mais les motards les font de manière prémédité et donc conciente des risques engendrés.
Pour la moindre erreur en voiture nous sommes immédiatement sanctionnés par l'état. Un jour un policier m'a dit ouvertement qu'il était plus facile d'arreter une voiture qu'un scooter... MAIS ou va
t-on ???
Alors je dis stop aux motards qui se comportent mal sur la route... si on ne fait rien cela va s'empirer... mais bon c'est comme cela....


Auto-info : Pascal Boulanger 20/10/2009 02:34


Bonjour, je ne me sens pas démagogue au sens péjoratif qu'on veut bien lui donner aujourd'hui.Je ne cherche pas à mener tout le monde derrière moi. J'émets juste l'idée qu'un partage de la route
est, selon moi, la seule façon intelligente de trouver des solutions. Et je trouve curieux pour l'instant que seuls des automobilistes aient réagi car je m'adresse aussi aux motards. Pour vous dire
que je suis comme vous: je n'accepte pas que des motards fassent n'importe quoi. Je le vois tous les jours. ET je vois aussi qu'ils se font arrêter... comme les automobilistes, ce qui est normal.
Votre policier devait être bien fatigué le jour où il s'est confié à vous... Il est tout aussi facile d'arrêter une auto qu'un deux roues (demandez aux jeunes en scooter) grâce aux plaques
d'immatriculation, grâce aux caméras de surveillance, grâce aux motards de la police ou de la gendarmerie, etc.
Mais bon, partager la route ne revient pas toujours à partager exactement les mêmes opinions bien que sur le fond nous soyons à peu près d'accord. Merci pour votre commentaire.
PB