Comment (bien) rouler entre les voitures.

Publié le par Auto-info : Pascal Boulanger

Je poursuis mon feuilleton "partage de la route" , car quelques bonnes impressions échangées feront toujours avancer le dossier.
Tout d'abord je ne vous entraînera pas sur les lectures de l'article R 110-2 du code de la route ou sur la série des R 414 consacrés au dépassement. Le plus important je crois est de faire appel au bon sens.
Je commencerai par une impression de motard assez fréquente. Lorsque la circulation est fluide, vous êtes d'accord avec moi pour dire que la moto ou le scooter sont des véhicules comme les autres et qu'ils ont le droit de rouler comme une auto sur les mêmes voies. Je vous dis tout celà parce que j'ai parfois la sensation que certains automobilistes ne l'entendent pas ainsi. De fait, je me retrouve souvent derrière une voiture, sur la même file de route ou d'autoroute, à respecter la distance de sécurité comme il se doit. Et nous avançons ensemble. Sauf qu'à chaque fois pour ainsi dire je retrouve vite une autre voiture dans mon rétroviseur. Elle fond sur moi et m'indique clairement que je la gêne par des appels de phares. Et du coup, j'ai le réflexe d'échapper à cette pression en passant entre les voitures...  mais bon...  nous sommes en France.

Peu importe... comme je vous l'ai dit dans un précédent article, le fait de rouler entre les voitures est théoriquement interdit aux motos comme le rappelait fort justement Frédéric. Mais c'est une tolérance, et je vous ai également expliqué pourquoi précédemment et je n'y reviendrais pas. Donc, cette pratique n'est pas enseignée en moto-école, mais quelques conseils de bon sens sont parfois prodigués. Le premier consiste à s'adapter à la vitesse du trafic et de rouler à 20 (ou 30) km/h de plus, maximum. Donc 30 à l'heure pour un trafic à l'arrêt, 60 pour un trafic à 40, 80 pour un trafic à 50-60... Ce sont des vitesses raisonnables qui permettent d'anticiper un changement de file ou un comportement anormal d'un automobiliste (téléphone au volant, ouverture de porte, etc). Evidemment, certains motards ou conducteurs de scooters ne respectent pas cette règle faute d'en avoir été informé. Mais faut-il enseigner une telle chose alors qu'un peu de bon sens suffirait?

Ensuite il y a le savoir-vivre. J'ai une maman qui roule beaucoup en voiture et qui apprécie, me dit-elle, qu'un motard la remercie quand elle lui laisse le passage. C'est la moindre des choses et comme d'autres motards j'applique cette règle de couroisie autant que possible (sauf si ma sécurité est en jeu). Encore faut-il s'entendre sur ce qu'est un salut! Ma maman (toujours elle) était troublée au début quand elle voyait le motard tendre sa jambe droite ou gauche! Avouez que c'est troublant! Il a fallu que je lui explique que le motard ne peut pas lâcher sa main droite facilement car c'est la main qui tient la poignée de gaz. C'est comme-ci elle retirait brutalement la pression de son pied sur l'accélérateur de sa voiture. Donc les motards saluent avec les pieds pour une raison de sécurité. Certains auront même la courtoisie de lever le pouce (gauche) pour vous remercier...  mais oui j'en ai vu, ils ne sont pas si fréquents...

Dans un monde idéal, il serait bien que les motards respectent ces quelques règles de bon sens. Malheureusement, nous le savons bien, ce n'est pas le cas, mais est-ce que les automobilistes respectent l'usage du rétroviseur et du clignotant? Non évidemment. Mais c'est en répétant les choses et en apprenant sur les uns et les autres  que nous arriverons à améliorer le partage de la route.

PB

Commenter cet article

Simone 29/10/2009 13:18


Bonjour Monsieur Boulanger,
je d'accord avec vous sur le partage et la tolérance, par contre un écart de 20 à 30 Km/h est pour moi un peu trop.
20 km/h c'est plus de 5,5 m/s soit environ une voiture toutes les secondes.
Un écart de 10km/h maxi me semble plus raisonnable...
S


Auto-info : Pascal Boulanger 31/10/2009 10:30



Bonjour, OK je vous suis même si dans les faits çà me parait assez peu réaliste.
PB