Honda vraiment "écolo"?

Publié le par Auto-info : Pascal Boulanger

  honda-jazz-hybride-1.jpg

 

J'ai donc testé récemment une voiture « écolo ». Elle s'appelle Honda Jazz, tout le monde la connait...  Au départ c'est une petite citadine, plutôt astucieuse côté rangements… Elle connait un authentique succès pour son aspect pratique. Et Honda a profité d’un léger restylage pour lancer son moteur hybride, essence-électrique.

Une belle opportunité est à saisir car les seules offres hybrides pour l’instant concernent des voitures de plus de 4m40… Ce sont La Prius chez Toyota ou encore l’Insight chez Honda… Cette fois nous avons un véhicule de 3 m 90… Ce qui rend la voiture plus facile à stationner.

Honda a choisi un hybride parallèle…  technologie plus simple que celle de Toyota. Le moteur essence est un 1 litre 3 de 88 chevaux…  Il est complété par un moteur électrique de 14 chevaux… Ce dernier sert pour le démarrage, mais il a surtout un rôle secondaire. C'est un moteur d'appoint où les séquences en électrique sont très courtes. Au feu rouge, le bloc essence se coupe en effet…  la voiture est silencieuse, mais le moteur redémarre dès que le pied libère la pédale de frein. A vrai dire j’ai pu faire fonctionner la partie électrique en quelques rares occasions : c’est-à-dire entre 20 et 50km/h A CONDITION de maintenir stable la pédale d’accélérateur légèrement enfoncée. Et encore, certainement pas plus de 2 km. 

Il ya donc une certaine frustration! Mais un peu d’intérêt quand même car nous avons le plaisir sonore  du stop and start à l’arrêt. Le plaisir aussi de « visualiser » nos performances en éco-conduite… honda-jazz-hybride-94.jpgLes compteurs sont verts lorsque nous économisons du carburant… Ils vont vers le bleu lorsque notre conduite est plus nerveuse. Pour gagner encore un peu de carburant, on peut jouer sur le régulateur de vitesse et la climatisation. Honda annonce une consommation moyenne de 4 litres 5. Nous n’avons pas pu le vérifier. Je pense que nous sommes plutôt au-delà…  au même niveau pratiquement que les moteurs diesel de la catégorie… Sauf que LA nous avons un bloc essence…  moins polluant en dioxyde d’azote. Pour autant, il est difficile de parler d'une authentique voiture "écolo"

Si on s'intéresse à la silhouette de la voiture, la Jazz peut se comparer à la Modus. Elle a des proportions de petit monospace. Et de la hauteur à l’arrière… Heureusement car les batteries sont à l’arrière… Avec 303 litres, le coffre perd 70 litres par rapport à la Jazz normale. Avec les banquettes arrière rabattues, la capacité passe à 850 litres. C’est assez petit par rapport à un C3 Picasso.

Dans l’habitacle la position de conduite est assez convenable…  et nous sommes déçus par la tristesse et la qualité des plastiques de la planche de bord. Tout les habillages sont sombres, y compris pour notre finition cuir… A l’arrière la place aux jambes est tout à fait correcte, même pour les grandes tailles. Cela étant, la cinquième place centrale est un peu juste. 

Le gros point positif est qu’avec la prime de 2000 Euros, on peut acquérir une Jazz Hybride à partir de 16 900 Euros… Le tarif maximum est de 21 000 Euros. C’est l’avantage principal de cette voiture simple et agréable à conduire. Le comportement routier est bon, mais pas le freinage. C’est un point qu’il faudrait améliorer. Et c'est à voir comme d'habitude sur LCI ou sur TF1 News en podcast video. http://videos.tf1.fr/infos/auto-info/lci-auto-info-du-12-mars-2011-6308570.html

PB

Commenter cet article

Véhicules utilitaires 21/05/2011 23:31


À la tête de la recherche et du développement Mercedes aux États-Unis, Johann Jungwirth rappelle : “L’État de Californie nous oblige déjà à proposer des véhicules hybrides PZEV (Partial Zero
Emission Vehicle)


Mandataire automobile 24/03/2011 09:40


Je trouve bien dommage que les constructeurs se contentent de "solution d'appoint" plutôt que de chercher à avancer plus vite sur des véhicules plus autonomes. On est encore loin des batteries
performantes : est-ce à cause d'un montant trop faible de recherche et développement ou d'une technologie qui nécessite un volume ?


Auto-info : Pascal Boulanger 13/04/2011 18:21



Bonjour, et d'abord pardon pour ma réponse tardive. J'ai eu beaucoup de déplacements ces derniers temps, et pas toujours de disponibilité pour ce blog, et je m'en excuse. Je vous trouve
cruel lorsque vous parlez de faiblesse de la recherche et développement. Les grands constructeurs investissent des sommes colossales pour développer toutes ces nouvelles technologies de moins en
moins polluantes. Songez que l'Alliance Renault-Nissan a déjà dépensé 4 milliards d'Euros pour son programme électrique. Tous les grands constructeurs dépensent des centaines de millions d'Euros,
voire des milliards, chaque année pour développer les moteurs électriques, les moteurs hybrides, les piles à combustible, l'hydrogène...  et celà sans compter les colossales dépenses de
"domwnsizing" des moteurs thermiques. car il faut bien d'abord proposer des solutions immédiates pour le thermique...  non seulement afin de répondre aux futures normes Euro 6, mais aussi
pour vendre des voitures attractives. Ce sont ces voitures qui font vivre les constructeurs aujourd'hui...  sans elles, pas d'investissement dans les technologies d'avenir. Il faut d'abord
un effet de masse, de volume, pour entretenir les dépenses du futur. C'est un travail en cours.... Il a un calendrier. Je rappelle que l'objectif de l'Union Européenne est de parvenir à 0 grammes
de rejets de CO2 pour tout le parc européen à l'horizon 2050. Nous allons connaître encore de passionantes étapes intermédiaires.  PB