J'aime les Maserati!

Publié le par Auto-info : Pascal Boulanger

data.jpg

 

Maserati Gran Turismo MC Stradale. Voilà le nom de la voiture que j'ai eu la chance de pouvoir essayer il y a quelques jours.  Le prononcer est déjà un plaisir...  Au moins équivalent à celui de lire la carte d'un grand restaurant étoilé. C'est l'éloge du V8, et aujourd’hui dans notre monde qui chasse le CO2 et les moteurs trop puissants, cette voiture évidemment n’est pas très correcte dans le paysage… Mais le dernier salon de Genève a démontré, une fois de plus, qu’il y a un marché pour ces « supercars »…  Et Maserati se distingue toujours dans ce petit monde. 

Notre modèle, dans sa robe blanche magnifique, est un peu plus qu’une simple Gran Turismo (ce qui est déjà pas mal pourtant).  D’abord elle est plus légère grâce à cette profusion de carbone, visible à l’avant comme à l’arrière sur les bas de caisse…  mais aussi au niveau du spoiler…  sans oublier le marchepied du véhicule et bon nombre d’éléments de la planche de bord dans l’habitacle.

La MC stradale est plus légère c’est vrai… Elle perd 110 kilos mais elle pèse encore 1 tonne 670! Ce n’est pas rien…  Le poids était le principal reproche fait à la Gran Turismo à sa sortie. Sur cette version plus musclée, les liaisons au sol ont été améliorées…  Ce qui donne un comportement encore plus proche de la route en sensation…  Elle est un plus puissante puisque sur ce moteur V8 de 4 litres 7 Maserati a ajouté quelques chevaux supplémentaires : elle en fait 457 ! C’est énorme…  Le démarrage est fulgurant… Elle fait le 0 à 100 km/h en 4 secondes 6. Voilà qui procure des sensations fortes…

Et tout cela avec un habitacle qui fait d’immenses progrès en finition…  Pour la première fois par exemple, j’ai eu l’occasion d’essayer un volant recouvert d’alcantara. C’est très doux, très raffiné…  une belle trouvaille pour ce volant sport ajustable en hauteur et en profondeur.  Les réglages de sièges sont électriques évidemment, pour encore plus de précision.  Les compteurs sont à la fois beaux et fonctionnels…  Par tradition, les vitesses sont visibles à l’aiguille…  mais il existe aussi un affichage digital au km/h près…  sur ce genre de véhicule, c’est très utile dans les zones de contrôle radars.  2011-maserati-granturismo-49_800x0w.jpg

C’est une voiture de grand tourisme…  donc les passages de vitesse sont automatiques si on le désire… C’est une boîte 6, ce qui parait étrange… pourquoi pas 7 rapports messieurs de chez Maserati ? Et même 8… çà se fait maintenant… Bien sûr, on peut préférer passer les vitesses avec les palettes au volant… Non seulement, c’est agréable mais c’est terriblement efficace, et même enthousiasmant  si vous appuyez sur la touche sport…  Mais alors attention ! Veillez à bien contrôler le moteur à propulsion de cette terrible voiture.  A l’arrêt, moteur tournant, la vitesse affichée est le 1 que l’on peut enclencher sur la console centrale… et sur cette même console on enclenche la marche arrière, et le frein de parking électrique.

Et comme c’est une voiture de grand tourisme, Maserati l’a équipé d’un ensemble GPS Multimédia de très bonne qualité…  La recherche de destination est rapide et la navigation agréable…  Côté musique, dans la boîte à gants la voiture est dotée de connexions Ipod.

Et puis il y a deux vraies places à l’arrière…  Elles sont creusées, de telle sorte qu’un adulte, même de grande taille peut s’installer assez confortablement…  Pour ressortir de l’habitacle c’est une autre histoire.  Et il y a un vrai coffre… Il ne fait que 173 litres, mais c’est suffisant pour accueillir le fameux sac de golf.

Le tarif de cette MC Stradale est supérieur à 154 000 Euros…  C’est le prix de l’excellence en termes de comportement routier et de performances. Ce bolide est assez confortable mais ce n’est pas son point fort… Je pense plutôt à la douceur et à la linéarité de la boîte de vitesses, l’une des meilleures de sa catégorie.

Et bien sûr, tout celà est à voir sur LCI ou sur TF1 news en podcast video.http://videos.tf1.fr/infos/auto-info/lci-auto-info-du-18-mars-2011-6321498.html

 PB 

 

 

Commenter cet article