Opel "antagoniste"

Publié le par Auto-info : Pascal Boulanger

Je vous parle cette semaine de la nouvelle Opel Meriva. Enfin me direz-vous! car la voiture est sortie il y a déjà un petit moment, mais vous savez bien que je n'ai pas le temps de tout essayer...  Je le voudrais bien, mais c'est impossible...  et parfois quelques nouveautés passent  à côté du tamis... Donc j'ai enfin testé cette Meriva. En vous disant que j'avais déjà apprécié la 1ère génération...  Cette fois le point fort est le look...  et cette fameuse idée des portes antagonistes...  C'est une belle trouvaille… car finalement, la voiture se remarque… surtout à l’arrêt quand on les ouvre…

  photo-32-opel-meriva-ii-star-cinematique-4235121vqyzo_1484.jpg

 Opel a imaginé un petit décrochage assez esthétique qui dynamise le profil de la voiture. Le Meriva est ainsi plus accessible… et nous parlons maintenant d’un authentique monospace compact de 4 m 28 quand même ! La voiture s’est musclée.

En-dehors du look plus attractif, le design intérieur change énormément… en bien ! Une jolie planche de bord deux tons, avec du plastique moussé… Les compteurs sont bien faits… L’écran central du GPS et du système multimédia est à la fois bien visible et bien conçu…. On trouve toutes les connexions nécessaires : bluetooth, USB, etc… L’ergonomie de la console centrale est agréable, avec notamment un accès très facile au frein de parking électrique. 

 

 Les places arrière ne sont pas très confortables… C’est dommage… mais l’accès est vraiment un point fort… tout comme la modularité… on peut facilement obtenir un plancher plat… la capacité du coffre passe de 400 à 1500 dm3… C’est un avantage important face à la concurrence.

 

Malheureusement, il y aussi un point faible du côté du moteur… J’ai essayé le 1 litre 4 essence twinport Turbo de 140 chevaux… dotée d’une boite 6 la voiture reste poussive à bas régime… Elle manque de vivacité surtout en milieu urbain. Et le choix du diesel 1 litre 7 CDTI de 125 chevaux ne change rien à ce problème… Hélas, dans les deux cas, nous avons une consommation élevée : 8 litres en moyenne sur le diesel, 7 sur le « petit » essence qui n’est pas capable de faire mieux que 156 grammes de CO2 par km… synonyme de malus écologique : 750 Euros… Opel ne propose même pas le stop and start et la récupération d’énergie au freinage. Ce sera un gros handicap ! Le tarif de base de notre modèle est de 20 000 Euros… Mais avec les options (notamment nos jantes de 18 pouces !) la facture monte vite à 23 ou 24 000…

 

 En résumé, le nouveau Meriva a des atouts : un look séduisant, de la modularité et du rangement, et un bon comportement routier malgré un freinage un peu brutal… Mais à son niveau de prix, il est mal motorisé et trop gourmand…Pour en savoir plus je vous invite à voir la chronique sur LCi ou sur TF1 News en podcast video.  http://videos.tf1.fr/infos/auto-info/lci-auto-info-du-22-octobre-2010-6110408.html

PB

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article