PSA- Mitsubishi: çà peut coller!

Publié le par Auto-info : Pascal Boulanger

J'aurais aimé vous parler un peu plus tôt de cette affaire, mais les tournages et les déplacements ont encore été nombreux cette semaine...  et puis j'ai eu quelques "bugs" sur internet. Bref, cette affaire PSA-Mitsubishi me parait être une excellente nouvelle. Je résume les intentions du groupe français: PSA-Mitsubishi envisage d'entrer dans le capital du japonais Mitsubishi à hauteur de 30% au minimum, 50% au maximum. Sa situation financière le permet malgré une dette de 2 milliards d'Euros environ. En effet PSA dispose de 12 milliards d'Euros de fonds propres qui lui permettent de faire un investissement qui aurait du sens.
Et avec "Mitsu", celà aurait du sens car les deux groupes sont déjà associés sur 3 chantiers:  
1/ La production d'un SUV. Sur la base du Mitsubishi Outlander, Peugeot et Citroën ont développé avec un certain succès le 4007 et le C-Crosser. La plateforme est au Japon. L'association s'est révélée convaincante.
2/Une usine d'assemblage travaille pour les 3 marques en Russie à Kaluga

3/  PSA et Mitsubishi ont officialisé un partenariat pour un futur véhicule électrique. Il circule déjà au Japon, avec volant à droite et label Mitsubishi. C'est le I-Miev que je vous ai montré il y a quelques jours dans Auto Info. Dans un an, le I-Miev fera son apparition en Europe. Peugeot le commercialisera sour le nom de iOn, et Citroën sous l'appellation C0.

Pour l'instant, les deux groupes en sont au stade des négociations exploratoires. Mitsubishi a été échaudé par sa collaboration avec l'allemand Daimler. les japonais, comme les français, préfèrent bâtir un "partenariat stratégique" où PSA pose trois conditions:
1/  que 1 + 1 ne fasse pas QUE deux. Autrement dit, ne pas se contenter d'ajouter les forces, mais donner du sens au travail en commun sur du long terme
2/ que le nouveau groupe devienne global, c'est-à-dire présent sur tous les marchés du monde. C'est une faiblesse du groupe PSA qui voudrait s'implanter plus profondément en Asie ou en Amérique du Nord. 
3/ Préserver l'indépendance de chaque marque: Peugeot, Citroën et Mitsubishi.

Vu ainsi çà peut coller comme on dit! Le nouveau groupe s'il voyait le jour occuperait le 6ème rang mondial. Dans ce partenariat capitalistique, les deux entités pourraient plus facilement développer des plateformes communes, partager les coûts en recherche-développement (le nerf de la guerre, et le plus coûteux...). 
Cette histoire me rappelle l'Alliance conclue il y a 10 ans entre Renault-Nissan. On voit bien aujourd'hui qu'elle a réussi au-delà des deux marques qui intègrent à présent dans leur giron Dacia, Samsung Motors, Infiniti et bientôt demain Lada.

PB 
 

Commenter cet article

housse voiture 26/03/2015 11:24

great car

Geoffroy 14/12/2009 12:21


Ce ne sont pas les 4x4 ais les voitures écologiques que PSA et Mitsubishi vont de voir développer pour aller de l'avant. Je pense d'ailleurs que cet intéret de PEugeot pour Mitsubishi est lié à la
récent annonce de Renault sur l'lectrique. PEugeot veut lancer un véhicule électrique très vite, en partenariat avec le savoir faire de Mitsubishi.

A voir en vidéo, marrant, à propos de l'alliance PSA / Mitsubishi : http://www.morninglory.biz/2009/12/analyse-financiere-psa-mitsubishi/