Réflexions sur les avertisseurs de radars

Publié le par Auto-info : Pascal Boulanger

COYOTE-MINI-V2.jpgwikango-max.jpgEn France, c'est bien connu, dès que l'actualité est un peu faible certaines rédactions s'ennuient et alors ressurgissent des thèmes aussi essentiels que celui-ci: "Faut-il interdire les avertisseurs de radars?". J'ai entendu celà ce matin sur une radio périphérique de grande écoute que je ne nommerai pas, elle n'a pas besoin de publicité.

 

Du coup, puisque pour moi aussi cette journée du 11 novembre est assez calme, je me suis penché sur cette question en relisant quelques articles publiés sur ce thème ces derniers mois...   Et je m'interroge sur la nécessité de s'attaquer en priorité à ces avertisseurs de radars alors que, comme vous tous, je sais que la cause première de l'insécurité routière est l'alcool au volant. Ensuite il y a sans doute la vitesse, mais je mettrais plus encore en avant la multiplication des incivilités (queues de poisson, insultes aux autres automobilistes, non respect des feux rouges ou des panneaux, absence d'usage des clignotants et des rétroviseurs). Et je me demande toujours pourquoi les associations de défense de victimes de la route ne mettent pas le paquet sur ce problème des incivilités et du non respect des règles qui,selon moi, sont un fléau national.

 

Alors j'ai lu cette phrase de Chantale Perrichon, présidente de la Ligue contre la violence routière. Cette dame qui défend une cause juste et respectable a, par exemple, demandé l'interdiction pure et simple des avertisseurs de radars. Vous savez, ces petits objets vendus principalement par deux marques: Coyote et Wikango. Elle explique que "tout ce qui sert à affaiblir les contrôles de vitesse va à l'encontre de la sécurité routière et doit être interdit". Je rappelle que nous ne parlons pas de "détecteurs de radars" (interdits) mais d' "avertisseurs de radars", c'est-à-dire d'appareils indiquant la position certaine (radars fixes) ou possibles (radars mobiles) de radars connus. Il s'agit d'informations publiques signalées par les pouvoirs de police tant sur internet que dans la presse locale. Si demain l'Etat décide de ne plus publier cette liste, alors il pourrait, en effet, envisager d'interdire la vente d'avertisseurs... Mais ce n'est pas le cas.

 

Et là je me pose une question. Avant de suggérer son oukase Madame Perrichon a t'elle pris le temps, ou la peine, de rouler avec l'un de ces avertisseurs? Moi oui. Et je m'aperçois que nous parlons en réalité d'objets fort utiles. Tout d'abord parce que chaque conducteuir va faire son auto-contrôle de vitesse. En effet aujourd'hui, sur n'importe quel trajet, l'avertisseur signale quelquechose au moins toutes les 5 minutes...  Et donc forcément, il devient inenvisageable d'atteindre de très grandes vitesses si l'on suit scrupuleusement  l'avertisseur ( et on le fait puisqu'on a peur de perdre des points). L'autre avantage de ces avertisseurs est qu'il nous signale les zones accidentogènes, les zones de travaux, etc ( ce n'est pas de la sécurité çà?)...  Ce point est fort utile quand, parfois, la signalisation publique est défaillante.  Et puis l'avertisseur nous indique en permanence la vitesse limite autorisée sur le secteuir traversé... Celà aussi c'est vraiment pas mal quand on sait que les limitations de vitesse changent très souvent d'une portion de route à une autre. C'est même franchement très utile quand on a peur de se faire attraper pour une histoire de 5 km/h. Et si Mme Perrichon prétend que pour un excès de 5 km/h on met en danger la vie des autres, nous savons bien qu'elle ment dans une grande majorité des cas, en particulier sur autoroute. En revanche en ville, c'est beaucoup plus vrai bien sûr.

 

Je retrouve une autre phrase de cette dame. La voilà: "qu'ils ne nous disent pas que c'est pour aider ceux qui ne savent pas à quelle vitesse ils roulent". Eh bien si je vous le dis, cela arrive! On ne peut pas en permanence avoir l'oeil rivé sur le compteur de vitesse lorsqu'il est faut être vigilant sur plein d'autres paramètres de la conduite (panneaux, piétons, cyclistes, ralentisseurs, rond points, feux tricolores, sorties d'école, obstacles etc).  Et elle ajoute : "Il s'agit avant tout d'entreprises qui s'en mettent plein les poches! Et si le gouvernement veut atteindre son objectif de moins de 3000 morts en 2012, l'un des moyens est d'interdire ces avertisseurs". Eh bien moi je crois que pour l'instant l'Etat se remplit davantage les poches que ces entreprises, et je suis sincèrement convaincu que nous n'arriverons pas à l'objectif de moins de 3000 morts sur les routes en actionnant uniquement le levier de la répression. Il faut le maintenir évidemment, mais tel qu'il est ... et pas plus. En revanche, il faut davantage actionner le levier prévention.

 

Et comme j'ai infiniment de respect pour l'action de Chantale Perrichon, j'aimerais davantage l'entendre sur la prévention. Ce serait plus optimiste non? Et je suis prêt à dialoguer et à travailler avec elle sur ce point. PB

 

  

 

Commenter cet article

Luc 51 11/04/2012 18:11

Et vous êtes bien "à l'abri" de la voir venir débattre avec vous ! Cette dame, qui parle beaucoup et dont les média relayent à l'envi les propos dogmatiques et outranciers, ne semble pas faire un
grand usage de son sens critique. PAr exemple, quand on l'entend fustiger les fabricants d'avertisseurs de radars qui, je cite, "s'en mettent plein les poches", elle reste étrangement silencieuse
quand il s'agit des éthylotests obligatoires.
En effet, la charité va nous faire dire qu'elle l'ignore, mais une seule entreprise va bénéficier de cetta "campagne" massive d'achats obligatoires. Je lui laisse chercher laquelle et la met au
défi d'en parler.

Auto-info : Pascal Boulanger 19/04/2012 17:02



Et j'attends de voir sa réaction si la gauche passe au pouvoir et légalise (comme j'ai pu l'entendre chez M. Rebsamen, futur ministre de l'Intérieur?) le cannabis. Si le cannabis est légalisé en
France, je prends le pari que les chiffres de la mortalité routière vont s'envoler!...  PB