Triste salon de Tokyo

Publié le par Auto-info : Pascal Boulanger

Je reviens de Tokyo et je savais que les européens et les américains ne faisaient pas le déplacement cette année. Il ne faut pas oublier que ce salon a failli ne pas avoir lieu. Les menaces étaient sérieuses en début d'année. Finalement, les organisateurs ont pu monter l'événement, mais à quel prix! Figurez-vous que, suprême affront, même les coréens ne sont pas venus à Tokyo!  Nous avons donc actuellement un salon "nippono-japonais". Et il est assez facile de trouver une première explication dans la rue: à Tokyo et ailleurs au Japon, on ne croise que que des véhicules de marques japonaises. Les japonais sont très chauvins. L'économie du pays est ainsi faite que l'importation d'une voiture étrangère est un exercice très difficile. Bref, le Japon est protectionniste. Dans ces conditions, à quoi bon se fatiguer à présenter ses modèles à Tokyo quand on a peu de chances de faire du volume?

L'autre explication est aussi simple à comprendre. Aujourd'hui, en Asie, le marché chinois explose. les chiffres sont impressionnants. Donc, dans un contexte de crise où il est bon de cibler sa communication pour ne pas trop dépenser, il est naturel de penser que les européens, les américains et les coréens seront présents plutôt au prochain salon de Shangaï. Ainsi, Tokyo fait les frais de cette stratégie bien compréhensible.

Heureusement, on découvre toujours des choses intéressantes à Tokyo. De ce point de vue, je vous invite à écouter mon émission sur LCI radio. J'ai réuni quelques chroniqueurs auto autour de ce thème: "les japonais sont-ils les plus forts?"...  en automobile bien sûr. Et nous étions assez d'accord pour dire que ce pays reste une nation d'ingénieurs qui aiment l'automobile, même si les jeunes japonais (comme bien d'autres de par le monde) s'en détachent un peu.


Au bout du compte, il reste intéressant d'aller encore à Tokyo. Ne serait-ce que pour constater que, désormais, les japonais ne sont plus des copieurs. Au contraire ! Ils sont plutôt leaders quand on parle d'innovations technologiques, de voitures hybrides ou de véhicules électriques. Et j'ai adoré chez Nissan le Land Glider. Je trouve l'idée passionnante, et l'objet très beau. Pour faire simple, nous parlons d'un véhicule 100% électrique. Les deux places sont en tandem, et le véhicule a la capacité de se pencher (selon le principe du carving) dans les virages. Le Land Glider est surtout très étroit, ce qui autorise une autre idée de la mobilité urbaine. Si tout le monde se met à construire de tels engins, les maires des grandes villes peuvent alors imaginer un autre aménagement des voies. Puisqu'il est impossible d'élargir les routes, alors on pourra les diviser en deux si les véhicules sont 2 fois plus étroits. C'est encore dela fiction, mais je trouve que ce véhicule pose une question utile.

Pour les reste, les offres de ce salon de Tokyo n'ont rien de révolutionnaire. Je mettrais peut-être à part une étude Mazda présentée à Tokyo sur une base de Mazda5 (ou premacy comme on l'appelle là-bas). Il s'agit d'une voiture familiale dont le mode de propulsion principal est l'électricité. Et c'est seulement en soutien que le moteur rotatif (que Mazda propose depuis des années sur la RX-8) est alimenté soit par l'hydrogène, soit par l'essence. Mais en aucun cas l'essence n'est l'énergie principale. C'est un résumé un peu court mais il donne la tendance de ce qu'on pourra voir demain dans les salons. 

Bref, Tokyo était un peu triste c'est vrai, mais toujours créatif....  et les japonais sont des gens charmants...  Toujours un peu rigides, mais charmants!

PB  
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article